blablabla
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 i will not bow ▬ GLIMMER&KATE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ash'
avatar
Admin

Messages : 776
Date d'inscription : 01/01/2012
Localisation : blablablablablabla

MessageSujet: i will not bow ▬ GLIMMER&KATE   Ven 4 Mai - 11:06


« C'était arrivé finalement. Mon nom avait été tiré, et d'ici quelques heures, je serai dans le train qui nous conduirait au Capitole. Mon co-tribut était un dénommé Rory, et il avait 15 ans à peine. Pauvre garçon. Il venait des quartiers pauvres lui aussi. Il était le cadet d'une grande famille, mais était le seul qui pouvait participer aux Jeux. Il avait beau ne pas avoir de tesserae, il avait tout de même été choisi. Pauvre garçon. Il me faisait de la peine, vraiment, lui qui était doux comme un agneau, et qui n'aurait pas fait de mal à une mouche, le voilà désormais condamné à devenir un tueur ou de périr rapidement. Après la cérémonie sur la grand place, on nous avait emmenés sans ménagement dans l'hôtel de ville, pour y recevoir nos proches. Ca m'avait bien fait rire d'ailleurs, puisque je n'avais plus aucune famille. Cependant, je reçus tout de même la visite de monsieur et madame Keynes, les parents de Nolan. Au cours des dernières années, je leur avait souvent apporté des plantes médicinales pour la clinique, ou parfois même, je leur réservais quelques prises de chasse. Je savais à quel point monsieur Keynes raffolait des dindons sauvages. En échange, ils me rendaient parfois service, si jamais j'avais besoin de soin, que ce soit pour moi, ou pour Blackbeard. Je ne pourrai jamais assez les remercier pour tout ce qu'ils avaient fait pour moi. Ayant passé beaucoup de temps chez eux en étant plus jeune, je les considérais comme une partie de ma famille, au même titre que si j'avais eu un oncle et une tante. J'étais postée près de la fenêtre quand ils entrèrent dans le salon. Ce même salon où ils étaient venus il y a de ça quatre ans, quand leur fils avait été sélectionné, ou plus récemment pour voir Jeremiah. Je me retournais vers eux, et leur adressais un sourire triste. Madame Keynes était au bord des larmes. D'ailleurs, elle avait porté sa main devant sa bouche et me fixait avec un air désolé. Je me mordis de nouveau la lèvre inférieure en m'approchant, et comme je pouvais m'y attendre, la mère de Nolan ouvrit grand ses bras pour venir me serrer contre elle. Cette femme avait toujours été très affectueuse, surtout envers les amis de Nolan. Ca faisait bizarre de retrouver un contact pareil après tant d'années. Je n'avais tout simplement plus l'habitude de participer à de telles effusions. Quand ma mère était morte, madame Keynes avait été la seule présence maternelle qu'il me restait. Je la serrais contre moi, fermant les yeux un instant. « Tu vas voir, tout va bien se passer ma grande. Tu vas vite nous revenir. » me dit-elle en me serrant plus fort que jamais. Des paroles qui se voulaient rassurantes et pleines de bon sens. Je ne doutais pas du fait que j'allais bientôt revenir, mais la question que je me posais, c'était « dans quel état ? » J'acquiesçais doucement, et m'éloignait un instant, lui offrant le sourire le plus confiant que je pouvais. « J'y compte bien madame Keynes, c'est pas demain la veille que vous vous débarrasserez de moi. » lui dis-je, en espérant être convaincante. Elle m'adressa un sourire, et réprima un sanglot en m'embrassant sur le front, comme l'aurait fait une mère avec son enfant. La porte s'ouvrit, et le Pacificateur vint annoncer qu'il était temps pour les Keynes de quitter la pièce. Monsieur Keynes se tourna vers moi, et me dit d'un air plus solennel que jamais « Sois forte. » j'acquiesçais, et lui adressais un léger sourire avant de les voir disparaître. Je pris une grande inspiration et me retournais pour essuyer un début de larmes. Ils avaient presque réussis à me faire pleurer ces deux là. Alors que je m'attendais à ce qu'on vienne me chercher pour le départ, on m'annonça une autre visite. Un peu surprise, je regardais la personne en question franchir la porte. « Glimmer... » soufflais-je alors, légèrement décontenancée. Je lui adressais cependant un léger sourire. « Ca me fait plaisir de te voir. » lui dis-je alors. Peut-être que finalement elle avait décidé de mettre nos petits différents de côtés, pour l'occasion. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://icq-test.bb-fr.com
ash'
avatar
Admin

Messages : 776
Date d'inscription : 01/01/2012
Localisation : blablablablablabla

MessageSujet: Re: i will not bow ▬ GLIMMER&KATE   Ven 4 Mai - 11:07

    J'avais le coeur étrangement lourd, malgré le fait que je n'aie pas été désignée pour participer aux jeux, cette année-là. Mais, encore une fois, je savais que j'allais devoir subir, chaque jour, l'angoisse la perte. L'heure était grave, et à cet instant, je n'éprouvais plus aucune animosité envers Kathleen, bien au contraire. Je sentais que les vieux démons refaisaient surface, comme du temps où c'était Nolan qui avait été choisi. Kathleen, à son tour, partait à l'abattoir, et malgré tout ce que l'on pourrait croire, je ne m'en sentais ni soulagée, ni heureuse. Les coins de mes lèvres tombaient, aucun sourire ne pouvait apparaître sur mon visage, et cela mérite d'être souligné, moi qui suis si joyeuse d'habitude... J'avais rangé mon espièglerie habituelle dans un fond de tiroir, mon moral était en berne. D'une démarche mal assurée, j'évoluais dans les rues de mon district en direction de l'hôtel de ville, tenant entre mes mains un paquet enrubanné. Le pas pesant, j'arrivai enfin à destination. J'aperçus monsieur et madame Keynes, au loin. Ils étaient probablement venus saluer Kathleen avant son départ pour le Capitole. Comme moi. Je ne pus m'empêcher de me demander s'ils seraient venus me voir, si j'avais été désignée à la place de Kathleen... Après tout, c'étaient les parents de Nolan. Je sentis une pointe de jalousie émerger dans mon esprit, mais je n'en fis rien. Les temps étaient trop sombres pour s'attarder encore sur mes gamineries. Je ravalai mon dépit et m'avançai vers l'entrée de l'hôtel de ville. Je m'apprêtai à passer la porte lorsqu'un Pacificateur me barra la route d'un geste brusque. Je levai les yeux vers ce gros tas de muscles sans cervelle et lui lançai un regard plein de mépris et d'insolence, ce qui ne me ressemblait pas, d'habitude, sauf lorsqu'il était question de défier le Capitole. Toutefois, je dosai ma haine afin de ne pas le provoquer plus qu'il ne le fallait. D'une voix qui se voulait innocente, je m'adressai à lui sans qu'il ne puisse deviner l'ironie qui transparaissait en filigrane : Je viens rendre visite à Kathleen Harper. Jusque-là, il me semblait que c'était encore légal et humain d'aller saluer les tributs avant qu'ils ne se fassent emmener au Capitole. Le type me dévisagea d'un air mauvais pendant quelques secondes, avant de me répondre par un bruit qui tenait plus du grognement que d'une suite de mots articulée. Attends ton tour. Pour l'instant, tu ne passes pas. avait-il déclaré d'un ton dur et sévère. Puis, il désigna le paquet que j'avais entre les mains d'un geste de la tête accompagné, encore une fois, d'un grognement, et me demanda : Qu'est-ce que c'est que ça? C'est un souvenir, sombre crétin. Si je ne me trompe pas, c'est encore un droit des familles et des proches que de donner aux tributs un objet qui leur rappelle leur foyer, alors qu'ils se font envoyer à l'abattoir pour le bon plaisir de tous ces imbéciles du Capitole. Je ne me risquai pas à rétorquer de la sorte, mais c'était bien là ma pensée. Je me contentai de prendre un air innocent et de répondre Mon père m'a chargé de remettre un souvenir à Kathleen Harper, ce n'est pas grand chose, mais on a pensé que... Eh! m'exclamai-je alors que le Pacificateur me déroba le paquet. Rends-moi ça, espèce d'idiot, ou tu vas finir par le regretter. Si seulement je pouvais t'arracher les yeux et les faire gober à ta mère, je serais bien satisfaite. Avec un rire malveillant, il défit les rubans qui ornaient le paquet et ouvrit ce dernier. À l'intérieur, se trouvait un médaillon qui avait appartenu à ma mère et qui lui avait toujours porté chance. C'était une sorte de camée qui représentait un cerf. Il était dit que le cerf symbolisait le guide qui amenait à la lumière les âmes égarées. De plus, nous espérions qu'elle ait toutes les qualités de l'animal : rapidité, discrétion, force, sagesse d'esprit... Et, secrètement, je me disais qu'il était évident qu'elle soit dotée de toutes ces qualités, puisqu'elle avait par plusieurs fois eu raison de cet animal lorsqu'elle chassait dans le district et même au-delà. Je me surpris à admirer Kathleen pour son courage et sa défiance envers les règles du Capitole. J'espérais qu'elle allait mettre son séjour à profit pour tenter quelque chose, ou du moins pour ramener des informations si toutefois elle sortait vivante du massacre qui l'attendait. L'autre gorille, toujours occupé à scruter le pendentif d'un air profondément stupide, finit par me le jeter à la figure en disant sur un ton qui respirait le dégoût Tiens, reprends ton bijou, si tu penses que c'est ça qui va sauver ton amie, ha ha ha, tu te mets le doigt dans l'oeil, gamine! Cause toujours, garde stupide du Capitole. Ce n'est sûrement pas toi qui auras raison de Kathleen, en tout cas, tu es bien trop arriéré pour pouvoir lui faire face. Abruti. Pour toute réponse, je lui adressai un regard noir, et c'est à ce moment-là que les parents de Nolan sortirent de l'hôtel de ville. Je voyais madame Keynes sangloter dans ses mains, et son mari n'avait l'air fier, non plus. Ils descendirent les quelques marches et nos regards se croisèrent. Ils avaient l'air désespérés. L'expression qui luisait dans leurs yeux baignés de larmes était la même que celle du jour où ils avaient été faire leurs adieux à leur fils, peut-être pour la dernière fois. Cela ne manqua pas d'ajouter un peu de poids dans mon coeur, et c'est avec un noeud au fond de la gorge que je m'adressai à eux : Je suis certaine qu'elle va s'en sortir. Je crois en elle. Cela déclencha une autre vague de sanglots pour madame Keynes, et le père de Nolan me parla à son tour : Elle aura certainement plus de chances de s'en sortir que si c'était toi qu'on jetait dans l'arène... Heureusement que ton frère avait fait le nécessaire. Je sentais, à tort ou à raison, une once de reproche dans la voix de monsieur Keynes. Je ne sus que répondre et demeurais bouche bée devant ses paroles. Ils s'en allèrent, blottis l'un contre l'autre. Le Pacificateur me jeta un regard froid et m'annonça que je pouvais entrer. À la seconde où je passai le pied de la porte, j'aperçus Kathleen, la mine déconfite et les yeux rougis et gonflés. Glimmer..., murmura-t-elle dans un souffle, Ca me fait plaisir de te voir... Je lui adressai un sourire faible. Il m'était difficile de savoir quelle attitude adopter en de telles circonstances. Je lui pris la main, et posai le pendentif au creux de sa paume. Je lui dis d'un air très sérieux À l'origine, il était emballé... Mais ce primate de Pacificateur a cru très intelligent de foutre en l'air mon paquet cadeau. J'avais parlé tout bas pour qu'il ne puisse pas m'entendre l'insulter. C'est le pendentif de maman. On s'est dit que ça pourrait tenir lieu de souvenir, pour lorsque tu seras au Capitole et dans l'arène. En tout cas, nous sommes tous derrière toi. Papa et maman n'ont pas pu venir, l'un travaille et l'autre a encore du mal à gérer les aléas occasionnés par son accident. Glow non plus n'a pas pu se déplacer, mais il t'envoie tout son soutien malgré votre différend... Je crois en toi, Kate. Je suis sûre que tu vas y arriver, ce sera dur mais tu es de la trempe des héros. Comme Nolan... finissai-je, avec une pointe d'amertume dans la voix dont j'espérais que Kathleen n'avait rien détecté. Je la regardais dans le fond des yeux, m'efforçant de paraître convaincante et de ravaler le sanglot qui me démangeait la gorge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://icq-test.bb-fr.com
ash'
avatar
Admin

Messages : 776
Date d'inscription : 01/01/2012
Localisation : blablablablablabla

MessageSujet: Re: i will not bow ▬ GLIMMER&KATE   Ven 4 Mai - 11:07

« C'était difficile de voir cette petite fille qui avait grandi beaucoup trop vite. Dans un monde comme Panem, les gamins n'avaient pas de réelle enfance. Ils vivaient au quotidien avec la peur du Capitole, ils devaient lutter corps et âmes pour vivre. Seuls les enfants de la capitale avaient le droit à de beaux jouets, de manger à leur faim, et de ne pas craindre tous les ans d'être moissonnés et envoyés en enfer. Je regardais la fillette s'avancer vers moi, pour me prendre la main, et me remettre un médaillon. Rapidement, j'y jetais un coup d'oeil, et remarquais qu'il s'agissait là de celui appartenant à madame Pyrce. Je serrais mes doigts sur l'objet, et fixais un moment la jeune fille avant de pouvoir articuler quelque chose. « Je... Merci. » soufflais-je en cherchant désespérément un point de fuite pour mes yeux. J'avais déjà eu du mal à m'empêcher de pleurer tout à l'heure pour ne pas inquiéter d'avantage madame Keynes, mais là, je sentais ma volonté faiblir. En me mordillant légèrement la lèvre, j'inspirais lentement, tentant de calmer mes pauvres nerfs, mis à rude épreuve. Je ne savais pas pourquoi, mais une sorte de ricanement rauque s'éleva du fond de ma gorge. Je me retournais, de manière à être dos à Glimmer, et pris un instant pour me calmer. Je passais une main dans mes cheveux, et me refis face à la blondinette, essayant de paraître le plus décontractée possible. « Merde alors... J'ai vraiment été la dernière des idiotes... Comme quoi, être envoyée là-bas m'aura au moins permis d'ouvrir les yeux. » lui confiais-je en me déplaçant dans la pièce. Je n'arrivais plus à tenir en place, alors je faisais les cent pas, me maudissant d'avoir été aussi conne. Je m'en voulais pour... Pour quoi en fait ? Pour avoir été la pire des imbéciles en en voulant à Glow pour quelque chose qu'il n'avait pas choisit. Pour avoir laissé la colère et la douleur aveugler mon jugement sur toutes ces personnes qui tenaient à moi. Pour n'avoir su trouver la force et le courage de mettre ma fierté de côté. Pour ne réaliser tout ça que maintenant. Comme je l'avais fait il y a quatre ans, lors du départ de Nolan pour les Jeux. Au bout de quelques secondes, je m'arrêtais de marcher, et portais toute mon attention sur le médaillon que Glie m'avait offert pour l'occasion. Je le fixais un instant, et me sentis plus décidée que jamais. Rapidement, je portais la chaîne autour de mon cou, et l'y attachait avant de la laisser reposer sur ma poitrine. Par la suite, je reportais mon attention sur Glimmer. J'étais vraiment heureuse que ça ne soit pas elle qui ait été sélectionnée. Encore que me connaissant, j'aurai été capable de me porter volontaire à sa place, simplement pour lui éviter cet enfer. « Je... Je suis sincèrement désolée de la manière dont je me suis comportée.. Envers ta famille, ton frère, toi. Tu leur présentera mes excuses, et surtout remercies les bien pour... Pour le pendentif. Je ferai en sorte qu'il vous revienne rapidement. » assurais-je à la jeune fille. Cela pouvait signifier plusieurs choses dans le cas des Hunger Games, soit je faisais partie des premières victimes, et mon corps ainsi que mes effets personnels étaient rapatriés dans mon district d'origine, soit je me battais jusqu'au bout, et faisais en sorte de gagner pour venir le rendre en main propre. Personnellement, je préférais nettement la seconde solution, mais je ne serai pas la seule dans ce cas. Tous auraient la rage de vivre, l'intention de rentrer chez eux et de couler des jours heureux avec le reste de leur famille. Cependant, ne plus en avoir ne signifiait pas que je les laisserait avoir ma peau. J'espère que les Pyrce pourraient me pardonner de m'être comportée aussi stupidement envers leurs enfants. Après tout, pouvaient-ils refuser la dernière volonté d'une condamnée à mort ? Soudain, je pensais à quelque chose, enfin quelqu'un. Imbécile que j'étais, j'avais laissé mon berger allemand attaché chez moi. Je me frappais sur le front avec mon poing, et pris un air des plus solennels. « Tu pourrais m'accorder une faveur ? Pendant mon absence, il me faut quelqu'un de confiance pour s'occuper de Blackbeard. Je peux compter sur toi ? Et puis je suis sûre que Glow sera plus qu'heureux de l'avoir pour chasser. » suppliais-je presque. Mon fidèle Blackbeard, lui qui ne m'avait jamais fait faux-bond, voilà que c'était moi qui l'abandonnait lâchement alors que j'avais juré de rentrer au plus vite. Désolée mon ami, sincèrement. Je serais vraiment rassurée de le savoir en compagnie de la famille Pyrce, des gens en qui j'avais confiance. Sinon, elle pourrait toujours l'amener chez les parents de Nolan, qui, malgré ce qu'ils en disaient, adoraient cette bête. Je passais encore un moment à fixer l'enfant, tout en pensant à beaucoup de choses en même temps. Je lui adressais un sourire que je voulais confiant, mais qui devait plus ressembler à un rictus crispé qu'à toute autre expression faciale. Après quoi, je la pris dans mes bras, plus pour me consoler moi qu'autre chose. Je vous l'accorde, entre Glimmer et moi, c'était loin d'être le parfait amour, mais je la considérais quasiment comme ma petite sœur. Et les sœurs se serraient les coudes pas vrai ? « Tu dois me promettre autre chose. Tu es la seule à qui je puisse confier la mission de veiller sur lui après tout ça. Alors je te fais confiance pour ne pas me décevoir. » lui murmurais-je alors, laissant sous-entendre au son de ma voix que 'lui' était Nolan. Je savais qu'elle comprendrait, après tout, 'il' était le principal sujet de notre petite querelle. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://icq-test.bb-fr.com
ash'
avatar
Admin

Messages : 776
Date d'inscription : 01/01/2012
Localisation : blablablablablabla

MessageSujet: Re: i will not bow ▬ GLIMMER&KATE   Ven 4 Mai - 11:07

    Je lisais la confusion ainsi qu'un certain embarras sur le visage de Kathleen lorsque je lui remis le pendentif de ma mère. Orgueilleusement, je savais bien qu'elle ne se sentait pas à la hauteur d'un tel présent, mais ma présence à cet endroit trahissait exactement cette idée. J'étais là parce que Kathleen comptait pour nous tous. C'est un peu comme si nous faisions partie de la même famille : en tout cas, je ne faisais pas de différence entre elle et mon propre frère. Nous avions toujours vécu ensemble, et avons appris ce que c'est de se serrer les coudes en cas de besoin. Malgré nos différends, que j'avais rangés au placard, je la considérais comme une soeur, et rien ne m'effrayait plus que de la perdre pendant les jeux. C'est bien dans ce genre de moments que l'on réalise à quel point l'on tient à quelqu'un, ou plus généralement la véritable valeur des choses. Je compris que Kathleen passait au travers du même questionnement à ce moment-là : elle faisait grise mine, et semblait rongée par les évènements passés qui avaient valu à elle, Glow et Nolan de ne plus se donner de nouvelles pendant des mois entiers. La culpabilité, le remords, l'idée selon laquelle on aurait pu faire mieux, ou que les choses auraient pu se passer différemment... Chacun de nous éprouvait ce genre de sentiments à cette période. Lorsque l'on savait nos proches envoyés à la mort pour l'amusement d'une poignée de pantins vides d'âme et de personnages tout-puissants qui se prenaient pour Dieu... Et cela amenait encore plus de colère et de chaos qu'il n'y en avait déjà par les temps qui couraient. Pour ma part, je nourrissais des envies de vengence, de rébellion, de soulèvement. Ma jeunesse me jouait peut-être le tour de la naïveté à toute épreuve, mais je n'en avais que faire. Selon moi, le Capitole n'était qu'un groupe d'assassins sans vergogne qui tuaient et torturaient le peuple de Panem depuis bien trop longtemps déjà, et il fallait que cela cesse. Je dessinais des plans aussi monstrueux que le Capitole lui-même dans mon esprit, tous aussi vertigineux et irréalisables les uns que les autres, mais me ressaisis rapidement : rien de ce que j'aurais voulu faire n'était à ma portée. Car les chances de survie d'une gamine de douze ans dans un monde comme celui-là étaient bien maigres, sinon inexistantes. Je levai les yeux vers Kathleen, qui enfilait le pendentif d'un air résolu. Je... Je suis sincèrement désolée de la manière dont je me suis comportée.. Envers ta famille, ton frère, toi. Tu leur présentera mes excuses, et surtout remercies les bien pour... Pour le pendentif. Je ferai en sorte qu'il vous revienne rapidement. me dit-elle, d'un ton qui se voulait à la fois gêné et rassurant. Moi, je ne savais pas vraiment ce que je devais faire. Du haut de mes douze ans, je n'avais rien de l'épaule vers laquelle se tourner lorsqu'il fallait pleurer, ni du pilier sur lequel se reposer lorsque l'on se sentait faillir. J'étais même tout le contraire de cela. Toutefois, et cela put paraître ridicule à ses yeux, mais je m'efforçai d'avoir l'air sûr de moi et articulai, non sans difficulté : Garde-le aussi longtemps qu'il le faudra, mais surtout reviens-nous en vie, c'est ce qui nous importe le plus, et tous les pendentifs, et toutes les breloques de la Terre ne suffiraient pas à nous faire dire le contraire. Nous te le donnons pour qu'il t'insuffle la rage de vaincre, qu'il te guérisse de la peur qui te dévorera le ventre, et te fasse voler au-dessus de tous les autres pour que tu puisses sortir de ce carnage avec le moins de blessures possible... Kathleen m'interrompit : Tu pourrais m'accorder une faveur ? Pendant mon absence, il me faut quelqu'un de confiance pour s'occuper de Blackbeard. Je peux compter sur toi ? Et puis je suis sûre que Glow sera plus qu'heureux de l'avoir pour chasser. Un peu décontenancée et le coeur encore plein de la fièvre de mon discours, je lui répondis dans un murmure : Tu sais que tu peux compter sur nous. Nous saurons nous occuper de Blackbeard, mais encore une fois reviens avant d'avoir eu le temps de lui manquer... Puis je me sentis happée par la force de ses bras qui m'enlaçaient contre elle. Le contact physique n'était pas vraiment ce que je préférais avec Kathleen, mais cette fois-là était bien différente de toutes les autres. Je lui rendis son étreinte avec beaucoup d'émotion et de ferveur, comme si j'avais voulu qu'elle aspire mon énergie, pour avoir un peu plus de chances de s'en sortir. Tu dois me promettre autre chose. Tu es la seule à qui je puisse confier la mission de veiller sur lui après tout ça. Alors je te fais confiance pour ne pas me décevoir. Un noeud se serra à l'intérieur de ma gorge. Bien sûr, je savais de qui Kathleen parlait. Je sentis sa voix tressaillir lorsqu'elle prononça ces paroles. Elle me tenait toujours dans ses bras, et elle me murmurait ces mots à l'oreille qui me firent l'effet d'un poignard reçu de plein fouet. Non pas parce que je me sentis trahie par elle (quoique ce fut le cas, auparavant), mais car je fus réellement blessée de l'entendre me souffler ces paroles. Car elles impliquaient trop de choses pour moi. Néanmoins, je serrai ses mains entre les miennes, et avec l'air le plus solennel qui soit, je lui répondis Ne t'en fais pas, je serai à la hauteur. et, sans vraiment savoir si cela partait d'une intention sincère ou plutôt d'un effet de bonne conscience, j'ajoutai Mais je préfèrerais de loin ne pas avoir à le faire. Cela impliquerait que tu serais revenue indemne de ta descente aux enfers... Je lâchai ma prise et ne pus empêcher une larme de rouler sur ma joue. Mon coeur se serrait dans ma poitrine et j'avais l'impression de ne plus pouvoir respirer. Kathleen, reviens gagnante de cette horreur. Si tu meurs, je ne te le pardonnerai pas. Tout le monde ici a besoin de toi, et lui plus que tout le monde... et, comme si mes mots dépassaient ma pensée, je lâchai, dans le vide : Et moi non plus, ne m'abandonne pas... Mes mains se portèrent à mon visage où j'étouffais un sanglot avec beaucoup d'embarras... Si Kathleen ne sortait pas vivante de cette abomination, le Capitole et moi aurions beaucoup de choses à nous dire. Si toutefois je lui laissais le temps de parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://icq-test.bb-fr.com
ash'
avatar
Admin

Messages : 776
Date d'inscription : 01/01/2012
Localisation : blablablablablabla

MessageSujet: Re: i will not bow ▬ GLIMMER&KATE   Ven 4 Mai - 11:07

« J'avais toujours du mal à me faire à cette idée. Que j'allais me retrouver plongée dans l'horreur de ces Jeux que tous ici bas détestaient plus que la maladie et la famine. Ma dernière année d'éligibilité, et pourtant, le sort semblait définitivement s'être acharné sur moi, sur ma famille. D'abord mon frère, puis moi. J'étais définitivement destinée à avoir une vie de malheur et de souffrance, sans aucun retour en arrière possible. Je tenais toujours le médaillon fermement au creux de ma main, et promettais de faire en sorte qu'il ne revienne ici si jamais il devait m'arriver quelque chose. « Garde-le aussi longtemps qu'il le faudra, mais surtout reviens-nous en vie, c'est ce qui nous importe le plus, et tous les pendentifs, et toutes les breloques de la Terre ne suffiraient pas à nous faire dire le contraire. Nous te le donnons pour qu'il t'insuffle la rage de vaincre, qu'il te guérisse de la peur qui te dévorera le ventre, et te fasse voler au-dessus de tous les autres pour que tu puisses sortir de ce carnage avec le moins de blessures possible... » ce simple pendentif représentait tellement de choses à mes yeux désormais. Un souvenir, un symbole. J'acquiesçais en affichant un léger sourire. Certes le cœur n'y était pas, mais le plus important actuellement, c'était de tenter de faire bonne figure, et de ne pas craquer devant la fillette qui comptait sur moi pour revenir en un seul morceau. D'ailleurs, j'avais bien l'intention de ne pas craquer devant qui que ce soit. Si je devais me montrer faible à un seul instant, on ne ferait qu'une bouchée de moi dans l'arène, et ce n'était pas quelque chose d'envisageable. « Je ferai en sorte de m'en montrer digne. » dis-je d'un air des plus sérieux et résigné. Ce cadeau était la preuve que certaines personnes croyaient encore en moi, et en mes capacités. S'il y avait bien une chose amusante -enfin, dans la mesure du possible- c'était qu'il fallait à chaque fois attendre le dernier moment pour oser dévoiler ce qu'on avait sur le cœur. Tout comme j'avais dû attendre que Nolan ne soit tiré au sort pour lui dévoiler mes véritables sentiments à son égard. D'accord, Glimmer ne me faisait pas une déclaration d'amour, mais le principe restait le même. J'étais envoyée à l'abattoir, et c'était seulement maintenant qu'elle et moi mettions nos différents de côtés. C'était tellement dommage d'avoir à en arriver là. « Tu sais que tu peux compter sur nous. Nous saurons nous occuper de Blackbeard, mais encore une fois reviens avant d'avoir eu le temps de lui manquer... » j'acquiesçais et murmurais un petit « Merci. » de soulagement. C'est que ça me tenait réellement à cœur. Cet animal était tout ce qu'il resterait de mon frère, de moi, de ma famille une fois que l'arène m'aura arraché la vie. « Ne t'en fais pas, je serai à la hauteur. » je lui adressais un sourire, sachant pertinemment que je pouvais compter sur elle pour ça. « Mais je préfèrerais de loin ne pas avoir à le faire. Cela impliquerait que tu serais revenue indemne de ta descente aux enfers... » je la fixais quelques instants, me rendant compte de la responsabilité que je venais de lui confier, du poids que je venais d'ajouter sur ses frêles épaules. Mais à quoi tu pense ? Elle n'a que douze ans ! je me maudissais déjà de lui avoir imposé ça. Quel genre de monstre étais-je pour dire des choses pareilles à une enfant ? Insinuer des choses telles que 'comme je ne reviendrai pas, tu seras forcément chargée de t'occuper de mon clébard et de ce pauvre diable de Nolan, désolée mais c'est comme ça, c'est la fatalité des Jeux et on y peut rien.' J'étais réellement ignoble de sous-entendre ça. « Et moi non plus, ne m'abandonne pas... » finit par lâcher la fillette, étouffant un sanglot dans le creux de ses mains. Je me mordis la lèvre inférieure, me sentant soudainement coupable. Comment je pouvais encore causer autant de soucis à toutes ces personnes ? Je m'étais comportée d'une manière plus qu'odieuse avec elles, et malgré tout ça, malgré le fait que je me sois éloignée d'eux par fierté, par... Stupidité également, ils arrivaient encore à m'apprécier ? Je me sentais réellement mal. Pas vraiment à cause du sort cruel qui m'attendait, mais plutôt à cause de la vision qui s'offrait à moi. Avais-je vraiment été si aveugle ? Glimmer, ne pleure pas pour moi. Je ne mérite aucunement ton pardon, et le sort qui m'attend sera finalement la délivrance que j'attends depuis tout ce temps. c'était plus ou moins ce à quoi j'étais en train de penser, mais je ne pouvais décemment pas le lui dire. Elle comptait sur moi, souhaitait mon retour en ce district. Mais pour moi, revenir en vie impliquait tellement de choses. Des vies que j'arracherai pour sauver la mienne. Je n'avais aucune envie de devenir un des jouets du Capitole, chose que je serai en participant à ces jeux. « Hey... » soufflais-je avec douceur, prenant son visage à présent humide entre mes mains, la forçant plus ou moins à me regarder dans les yeux. Cependant, j'avais la gorge tellement nouée que j'étais quasiment certaine d'avoir rendu un son plus proche du grognement que d'autre chose. Je tentais tout de même de faire bonne figure, affichant un sourire confiant. « Le jour ou tu te débarrasseras de moi n'est pas encore arrivé. » lui dis-je résignée, bien que très incertaine de mon sort futur. J'aurai tant aimé ne pas avoir à partir là-bas. « Ah oui, et tu diras à ton imbécile de frère que s'il s'amuse à chasser tout le gibier du coin pendant mon absence, il aura affaire à moi ! » dis-je sur une note plus légère, histoire de... De quoi ? Détendre l'atmosphère ? Montrer à Glimmer que je comptais bien revenir ? Je n'en savais rien moi même. Les quelques minutes imparties étaient sûrement bientôt écoulées, mais pour être tout à fait honnête, je n'avais aucune envie de voir Glimmer s'en aller. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://icq-test.bb-fr.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: i will not bow ▬ GLIMMER&KATE   

Revenir en haut Aller en bas
 

i will not bow ▬ GLIMMER&KATE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Kate Moss - Photofiltre débutant
» Recherche RPGiste voulant interpréter Lucy Kate Hale
» Thème : Kate Moss & histoires de filles
» So' ♥
» Echoes vous salue du haut de sa montagne !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Two Steps From Hell :: Pré-Jeux-