blablabla
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 silence ! i kill you ! ▬ ALEX&KATE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ash'
avatar
Admin

Messages : 759
Date d'inscription : 01/01/2012
Localisation : blablablablablabla

MessageSujet: silence ! i kill you ! ▬ ALEX&KATE   Ven 4 Mai - 11:11



« Le voyage en train m'avait semblé interminable. Il fallait dire aussi que notre district était le plus éloigné du Capitole, alors automatiquement, le trajet était considérablement allongé. Pendant ce temps, j'avais pu faire beaucoup de choses que je croyais impossibles depuis un moment. Comme par exemple avoir plus ou moins une vraie discussion avec Nolan, ou encore manger jusqu'à plus faim. Par moment, quand j'étais seule dans ma cabine -qui était presque aussi grande que mon ancienne maison- je me surprenais à contempler les paysages de Panem qui défilaient à toute allure derrière la fenêtre, et je pensais à ce qu'avait été ma vie jusqu'ici. Un enchaînement d'échecs et de déceptions. Ca avait commencé avec le décès de ma mère, puis celui de mon père, sans omettre le départ de mon meilleur ami aux Jeux, ainsi que celui de mon frère. Tout ça pour terminer par ma propre condamnation. Car oui, on ne pouvait décemment par appeler ça autrement qu'une condamnation à mort. Mais bref. On avait commencé à élaborer des stratégies, à parler de ce qu'il nous faudra faire une fois là-bas... Enfin, tout ce qui pourrait être utile à notre survie. Nous avions également regardé la Moisson dans son intégralité, jugeant ainsi du potentiel de chaque districts. Parmi les carrières, seul le quatre avait été doublé. Mais ça faisait quand même huit carrières de trop. J'avais bien cru défaillir en voyant les tributs du dix. Merde alors. Sur je ne savais combien de potentiels participantes, il avait fallu que les deux tirées au sort soient celles que j'avais rencontré lors du repas au Capitole. Pour moi, il n'y avait presque pas de doute possible, tout cela avait été truqué, c'était juste... C'était juste impossible autrement. Ca faisait trop de coïncidences pour mon faible esprit. Bon, après, il est fort possible qu'au fil de ces dernières années, j'ai comme qui dirait développé une tooooooute petite tendance à la paranoïa, mais avouez que là, c'est fort troublant. Enfin bref, je ne vais pas passer le reste de ma courte vie à tergiverser là-dessus, aussi bizarre cela soit-il.

Durant la route, on m'avait conseillé d'éviter au possible les armes à distance comme les arcs ou les arbalètes durant les entraînements, histoire de ne pas dévoiler mes 'précieux talents' à tous ces pourris de carrières. Ainsi, je me porterai plus sur les armes de corps à corps, histoire d'essayer au moins. Notre arrivée au Capitole se passa dans les règles de l'art. Du grand spectacle made in Capitole. Mais passons les détails. L'immeuble dans lequel nous allions passer notre semaine de préparation, était tout bonnement immense. Bien sûr je l'avais déjà vu à la télévision, mais jamais je ne me serai imaginé une taille pareille. Et ne parlons même pas des quartiers qui nous étaient réservés, ou encore de la cafétéria. Notre installation sembla se passer en accéléré, après quoi, on nous emmena, Rory et moi vers la salle d''entraînement, ou on nous présenta divers ateliers. On nous laissa un peu vadrouiller à notre convenance, mon co-tribut m'abandonna pour l'atelier sur les plantes, pendant que moi je passais un moment avec Genesis et Ever au stand camouflage. A mon tour, je les abandonnais et m'approchais de ce qui ressemblait à un ring, principalement occupé par les tributs du cinq. Bien gentiment mais surement un peu malgré eux, ils m'inclurent dans leur entraînement. Je me débrouillais pas trop mal avec les deux bâtons, alors pour le moment j'avais décidé de pratiquer un peu, suivant les conseils d'untel ou de truc. Ca me serait peut-être utile là-bas. Tout aurait continué à bien se passer si les tributs du deux n'étaient pas venus chercher la petite bête. Alors que je prenais un instant pour me poser, Jane, une jeune fille métisse d'environ mon âge commença à me fixer, tout en chuchotant certaines choses à l'oreille de son co-tribut qui s'esclaffa. S'il y avait bien une chose dont j'avais horreur, c'était qu'on me dévisage de la sorte. « Qu'est-ce que tu regarde comme ça ? » demandais-je les dents serrées. Elle me fixa de plus belle, et s'approcha jusqu'à se planter devant moi. « Je regarde ta jolie gueule en me demandant qui aura le plaisir de te tuer là-bas. » répondit-elle en affichant un ignoble sourire en coin. « Dans ce cas profite. Qui sait, c'est peut-être la dernière chose que tu verras avant de crever. laissais-je sous-entendre m’apprêtant à aller vers un autre atelier, histoire d'éviter les ennuis avec cette fille. Si elle continuait à essayer de me provoquer, je risquais fort de me jeter sur elle avant qu'elle ait eu le temps de dire Panem. Elle ricana, mais ne lâcha nullement le morceau. « Dis donc Olliver, c'est qu'elle a du cran la petite. J'espère que son poing est aussi bien armé que sa langue. » Je me retournais et fixais cette fille un moment. C'était clairement un défi. Elle voulait savoir ce que j'avais dans le ventre, histoire de me juger et du coup déterminer mon niveau de menace. Ma fierté me disait de répondre, mais mon bon sens me disait simplement de l'ignorer, chose que je fis plus facilement que ce que j'avais cru. « Aussi couarde que ce tribut de l'année dernière. Tu vois Oli', dans le district neuf on parle beaucoup mais on se cache quand viennent les problèmes. Mais quand viendra son heure, elle va implorer une mort rapide, comme ce petit gars de l'année dernière. Une vraie fillette celui-là. Il a eu de la chance que mon cousin s'occupe de lui, moi je l'aurai laissé agoniser en me suppliant de l'achever. » Je me figeais sur place, sentant alors la colère monter en moi. J'étais sûre qu'elle savait que je connaissais ledit tribut. Ca je ne pouvais laisser passer. Je me retournais vers cette chère Jane, et lui lançais un regard noir. Si j'avais eu une arme à la place des yeux, il est clair qu'elle serait déjà morte. D'ailleurs, elle avait réussi à me mettre en colère pour de bon. Je ne lui laissais même pas le temps de réagir, que je lui sautais littéralement à la gorge, prête à l'étrangler sur le champs. Chose que j'aurai réussi à faire si le Pacificateur surveillant la salle n'était pas venu nous séparer. La fille me regarda d'un air presque choqué... Ou satisfait je l'ignorais en fait, tandis que je me dégageais violemment de l'emprise du garde. Sentant alors la plupart des regards sur moi, je lâchais un grognement avant de me diriger vers l'atelier situé le plus à l'écart des autres, et où visiblement, il n'y avait personne. Celui pour faire des collets et autres pièges pour les animaux. Ce n'était pas comme si j'en avais réellement besoin, mais faire quelque chose que j'étais douée à exécuter et que j'appréciais me calmerait un peu les nerfs. Super Kate, bien joué ma grande, on avait dit de pas se faire remarquer. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://icq-test.bb-fr.com
ash'
avatar
Admin

Messages : 759
Date d'inscription : 01/01/2012
Localisation : blablablablablabla

MessageSujet: Re: silence ! i kill you ! ▬ ALEX&KATE   Ven 4 Mai - 11:11

    Je ne m'étais jamais sentie aussi seule que depuis que j'étais au centre de préparation. J'en étais même arrivée à un point où je souhaitais entrer au plus vite dans l'arène, pour rencontrer du monde, même si ceux-ci se jetterait sur moi pour m'achever. Cela reste toujours un contact humain après tout. La plupart des tributs restaient avec leur co-tribut, ce que je ne faisais pas. Bien que j'appréciais Brody, le tribut masculin du district onze, je préférais m'éloigner le plus possible de lui afin de ne pas m'attacher à ce jeune homme si, dans le pire des cas, nous devrions nous retrouver à se battre l'un contre l'autre. De toute manière, il s'était déjà trouvé des alliés en la présence de Victoire et Hal, les tributs du district sept. Brody ne m'adressait que rarement un regard, et les relations entre nous étaient froides, ce qui me convenait parfaitement. Je n'avais pas encore d'alliés à ma cause, et il est certain que je n'arriverais jamais à survivre plus de dix minutes si je restai seule. J'avais absolument besoin de créer une alliance. Cependant, ce serait pour plus tard. Pour l'instant, j'avais surtout besoin d'aller m'occupes les mains et l'esprit et la salle d'entrainement était parfaite pour cela.

    En entrant dans la salle d'entraînement, je restai bouche-bée devant tant d'ateliers. Il y en avait vraiment pour tous les goûts, c'était tout simplement hallucinant. Je ne savais pas par où commencer, la plupart des ateliers étant déjà occupés par des tributs. Je décidai finalement d'aller vers le stand parlant des plantes, étant donné que c'est mon point fort. Je sais reconnaitre les baies mortelles des baies comestibles, les plantes pouvant servir de médicaments, mais dans mon district. Le Capitole crée sa propre arène, et il est donc fort probable que je me retrouve face à des plantes que je ne connais ni d'Ève ni d'Adam. Il était donc préférable que je prépare le terrain en me renseignant sur les éventuels plantes que je pouvais trouver dans l'arène. C'était, à mon avis, plus utile que des ateliers tels que l'art du camouflage ou certaines techniques de combats, bien que j'allais m'entraîner tôt ou tard à ces dernières. Les plantes ne nourrissent pas un estomac affamé, mais cela aide à reprendre des forces avant une éventuelle attaque. Sans parler des centaines de baies empoissonnées, qui pourraient m'être très utile pour éliminer un probable adversaire. Une fois devant l'atelier, je parcourus les quelques livres situés sur l'une des tables. À ma grande surprise, toutes les plantes répertoriées dans le livre ne m'étaient aucunement inconnues. Il fallait maintenant espérer que ces mêmes plantes soient dans l'arène, ce qui pourrait être un avantage considérable pour moi.

    Étant donné que cela ne me servait strictement à rien de rester à cet atelier, j'entrepris d'aller exercer les techniques de combats. Il est essentiel que je sache un minimum sur ces dernières, étant donné que j'ai plutôt l'air d'être une épileptique plutôt que d'une adolescente qui se bat. Apprendre quelques gestes pourraient quand même s'avérer utile à un moment ou à un autre. J'entrainai la technique du corps à corps quelques minutes, avant que mon attention, et celle de toutes les personnes présentes dans la salle, soient reportées sur une jeune femme qui parlait avec une discrétion à faire pâlir de jalousie un éléphant dans un magasin de porcelaine. La demoiselle défiait une autre jeune femme, qui, pour l'instant, ne répondait pas à ses provocations. Son sang-froid ne dura pas longtemps puisque la jeune femme provoquée se jeta sauvagement sur l'autre. Un pacificateur intervint rapidement, avant que l'une des deux étrangle l'autre. Après cet incident, je décidai de ne pas continuer à m'entraîner au combat, étant donné que la jeune métisse qui avait lancé la provocation ne bougeait pas de l'atelier que je convoitais. Les autres techniques de combats ne m'intéressant absolument pas, je décidai d'explorer les ateliers afin de trouver mon bonheur. Malheureusement pour moi, le seul atelier intéressant et qui pouvait m'être utile était celui où la jeune femme malmenée quelques minutes plus tôt s'était réfugiée. J'aurais préféré la laisser seule avec ses pensées, mais j'avais besoin de m'occuper les mains et l'esprit.

    Je m'avançai le plus discrètement possible afin de ne pas la déconcentrer dans son activité et surtout, ne pas l'énerver plus qu'elle ne l'était déjà. L'atelier concernait les diverses techniques de pièges pour les animaux, notamment les collets. Je me fis toute petite sur le bord du stand, observant la jeune femme qui était en train de construire un collet, ce que je n'avais jamais fait. Mon regard se fixa sur ses mains et les gestes que ces dernières exécutaient, comme si c'était un robot qui faisant le même travail chaque jour. J'observai de longues minutes, étant donné que je n'avais jamais fait cela et que la jeune femme avait, elle, visiblement l'habitude de tendre des pièges. J'étais presque émerveillée par sa façon de faire, si rapide et précise. « Waouh, on dirait que tu as fait ça toute ta vie ! » m'exclamais-je, sans pouvoir me retenir plus longtemps de lui faire part de mon admiration. La jeune femme, dont j'ignorais toujours le prénom, allait être une concurrente extrêmement douée, vu son talent pour les pièges et surtout sa rapidité pour mettre son adversaire à terre, ce que j'avais pu constater quelques minutes auparavant. Et moi, avec mes connaissances sur quelques misérables plantes, je me rendis compte que mes adversaires seraient beaucoup plus intelligents et doués que je ne le pensais. Voyant que la demoiselle relevait la tête, je commençai à me dire que j'aurais mieux fait de me taire. Après tout, la jeune métisse de tout à l'heure devait l'avoir bien énervée, et je doute que la jeune femme ait vraiment envie d'entamer une conversation avec quelqu'un. De plus, elle semblait concentrée dans son piège et voilà que je viens briser sa concentration. Décidément, je suis la reine pour m'exprimer quand il ne faut pas. Je regardai la demoiselle en me pinçant la lèvre, comme quand je fais une bourde. « Excuse-moi, je ne voulais pas te déranger. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://icq-test.bb-fr.com
ash'
avatar
Admin

Messages : 759
Date d'inscription : 01/01/2012
Localisation : blablablablablabla

MessageSujet: Re: silence ! i kill you ! ▬ ALEX&KATE   Ven 4 Mai - 11:12

« Sérieusement, je l'aurai étranglée sans aucune hésitation cette maudite Jane. Je regrettais simplement l'intervention aussi rapide de ce Pacificateur. Ils devaient avoir l'habitude à force, des tributs qui tentent d'en tuer d'autres avant le début des Jeux. Je savais que j'avais merdé là, que j'aurai du continuer à faire la sourde oreille à ce qu'elle me disait, ne pas répondre à ses provocations mais... Dès l'instant où elle avait évoqué Jeremiah, en n'hésitant pas à salir sa mémoire... Je ne l'avais tout simplement pas supporté, et mon corps avait agit bien malgré moi. J'espérais au moins qu'elle garde la trace de mes doigts autour de son cou, comme ça, elle saura à quoi s'attendre dans l'arène. Là-bas elle n'aura personne pour la protéger de moi. Enfin si, peut-être pendant un moment son co-tribut, et les autres carrières... Mais quand je leur aurai réglé leur compte à tous, elle sera seule et là... Je l'étranglerai aussi soigneusement que je confectionnais le collet que j'avais actuellement dans les mains. Oui ça me paraissait être un bon plan. Elle comprendra sa douleur la petite, et quand son heure viendra, elle m'implorera pour héééééééé ! « Waouh, on dirait que tu as fait ça toute ta vie ! » Quoi ? Qui avait dit ça ? Une voix venait de me ramener sur Terre en un instant, coupant ainsi mes désirs de vengeance contre la petite personne de Jane. Je m'arrêtais un instant dans mon activité, et levait la tête vers la personne qui venait de stopper mes supers plans infaillible pour faire bouffer de l'écureuil cru à l'autre dindonne. Je la fixais un instant, jaugeant si oui ou non j'allais lui adresser la parole, enfin, si cela en valait le coup tout du moins. Déjà, une chose était sûre, elle n'avait pas la carrure de ces imbéciles de carrières, et je ne l'avais jamais vue avec eux. Pour le peu de temps que j'avais passé ici. De plus, quelque chose en elle me semblait familier, bien que je n'arrive pas à remettre le doigt dessus. Elle n'avait pas l'air bien méchante après tout, peut-être que je pourrai faire un effort pour me montrer agréable. Enfin, tant qu'elle n'insultait pas la mémoire de mon frère elle aussi, je pense pouvoir me contrôler, et ne pas lui sauter à la gorge. « Excuse-moi, je ne voulais pas te déranger. » Hein ? Ah oui c'est vrai, je n'avais toujours pas répondu. « Non. » Je posais le collet que je tenais dans mes mains, et me relevais rapidement, histoire de ne pas paraître impolie en restant assise alors qu'elle était debout. « Je veux dire, tu ne me dérange pas. » dis-je en forçant un sourire sur mes lèvres. « Excuse moi, je suis un peu chamboulée à cause de... » A cause de l'autre grognasse, vas-y dis le clairement ! Enfin, elle avait bien vu ce qu'il s'était passé de toute manière, pas besoin de lui faire un dessin. « Mais c'est pas important. » En regardant encore celle qui venait de m'aborder, je pu enfin remettre une situation sur son visage, et je me rappelais finalement de l'endroit où je l'avais aperçue. « Tu étais à ce repas au Capitole non ? Celui où tout le monde a été malade à cause de la nourriture. » Hahaha la bonne blague ! Malades ! C'est ce qu'on avait eu comme excuses du Capitole. Nourriture avariée, et du coup pouf... Tout le monde prêt à crever. Non mais sérieusement, ils nous croyaient aussi stupides pour gober une énormité pareille ? M'enfin, la plupart des gens avaient fait semblant de croire à cette prétendue histoire, uniquement pour ne pas s'attirer les foudres du Capitole. D'un côté je les comprenais. Après tout, notre cher gouvernement réussissait toujours à obtenir un moyen de pression. « Au fait, je m'appelle Kathleen, je viens du district neuf. » lui dis-je ensuite. Elle avait de la chance, je m'étais calmée assez rapidement aujourd'hui. »

je fais cours pour qu'on avance hein ^.^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://icq-test.bb-fr.com
ash'
avatar
Admin

Messages : 759
Date d'inscription : 01/01/2012
Localisation : blablablablablabla

MessageSujet: Re: silence ! i kill you ! ▬ ALEX&KATE   Ven 4 Mai - 11:12

    Je commençais à m'imaginer toutes sortes de réactions de la part de la jeune femme. Elle venait d'être provoquée par une idiote et voilà que je venais me planter vers elle en l'observant. J'aurais de la chance si elle décide de ne pas me sauter à la gorge comme elle l'avait fait avec l'autre, Jane je crois. Je ne connaissais pas encore les noms de tous les tributs, mais quelques-uns s'étaient déjà faits remarqué, et on pouvait en ajouter deux après la dispute entre les demoiselles. Au final, la jeune femme ne semblait pas vouloir m'attaquer, c'est à peine si elle avait remarqué ma présence. Elle avait juste levé la tête en ma direction, sans rien dire. « Non. » D'accord, je crois que je l'ai énervée en fait. Alors que je m'apprêtais à tourner les talons, elle se leva et ajouta autre chose. « Je veux dire, tu ne me dérange pas. » dit-elle avec un sourire. Bon, il était plus forcé qu'autre chose, mais c'était au moins la preuve qu'elle ne comptait pas se jeter sur moi et me crever sur place. « Excuse moi, je suis un peu chamboulée à cause de... » Pas besoin de finir sa phrase, j'avais bien saisi de qui elle voulait parler. « Mais c'est pas important. » Sur ce point, j'étais tout à fait d'accord avec elle. Jane ne méritait pas qu'on s'occupe de son cas et surtout, je ne voulais pas que la jeune femme s'énerve contre moi si on venait à revenir sur le sujet qui fâche. Je me contentai d'approuver d'un signe de la tête.

    La jeune femme m’observa de longues secondes sans rien dire, ce qui me mit plutôt mal à l’aise. Puis, elle se décida enfin à prendre la parole. « Tu étais à ce repas au Capitole non ? Celui où tout le monde a été malade à cause de la nourriture. » À croire que tous les tributs des jeux avaient été à ce fameux repas au Capitole. Oui, effectivement, nous avions été très malades, ou plutôt empoissonnés, ce soir-là. Pour ma part, j’avais eu de la chance de ne pas ressentir les effets du poison, mais j’avais quand même eu la tête qui tournait. Grâce à cela, je m’étais coupée la main, ce qui avait nécessité quelques points de sutures. « Oui, j’y étais. » dis-je en effleurant la cicatrice sur ma main. « Ouais, malades, c’est ça… » Continuai-je en chuchotant, dans un soupir. « Au fait, je m'appelle Kathleen, je viens du district neuf. » Je pouvais enfin mettre un nom sur ce visage. Kathleen était une concurrente à surveiller. « Je comprends mieux pourquoi tu te débrouilles comme une pro. C’est votre truc, la chasse au district neuf, non ? » Je ne disais pas cela sur le ton de la moquerie ou de quelque chose s’en rapprochant, c’est simplement que chaque district à sa spécialité. Et si je m’en souviens bien, le neuf était connu pour ses nombreux chasseurs et son apport d’électricité aux autres districts, mais ce dernier ne sert pas à grand-chose une fois dans l’arène. « Enchantée, Kathleen. » C’était plus une formule de politesse qu’autre chose. « Alexiane, district onze. » Mon regard se porta à nouveau sur l’atelier, et sans même pouvoir m’en empêcher, je m’adressai à Kathleen, désignant les collets d’un signe de tête : « Sérieux, faut que tu m’apprennes. » dis-je en souriant. J’avais dit cela sur le ton de la plaisanterie, bien qu’au fond j’étais sérieuse. Cela pourrait m’être utile dans un futur proche. En échange, si elle acceptait, je pourrais lui apprendre quelques trucs sur les plantes.

    Tu as bien fais What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://icq-test.bb-fr.com
ash'
avatar
Admin

Messages : 759
Date d'inscription : 01/01/2012
Localisation : blablablablablabla

MessageSujet: Re: silence ! i kill you ! ▬ ALEX&KATE   Ven 4 Mai - 11:12

« Sérieusement, si elle répondait oui à mon interrogation, j'allais me mettre à imaginer bon nombre de scénarios sur les tributs de cette année. Non mais, à croire que ceux qui avaient été tirés au sort pour ce repas désastreux au Capitole, avaient également gagnés leur ticket pour l'arène. Je ne pouvais décemment pas croire qu'il s'agissait là d'une simple coïncidence, ça me paraissait tout simplement beaucoup trop gros à avaler. « Oui, j’y étais. » me dit-elle, comme pour confirmer mes pensées. Ever, Genesis, cette blondinette du quatre qu'il m'avait semblé reconnaître, moi et maintenant cette jeune fille. « Ouais, malades, c’est ça… » continua-t-elle d'un air qui était tout sauf convaincu. Haha, ainsi je n'étais définitivement pas la seule à trouver cette excuse de nourriture avariée totalement bidon ? « En plus de ça, je trouve que nous sommes relativement nombreux à nous retrouver ici. Aaaah ces coïncidences vraiment c'est trop drôle... » dis-je alors d'un air faussement blasé tout en suivant un Pacificateur des yeux. Le ton faux que j'avais employé sous-entendait tellement de choses que c'en était presque palpable. Nous faire gober des mensonges aussi gros, ils nous pensaient si stupides et arriérés que ça au Capitole ? Ou alors c'est juste qu'ils se fichaient de se retrouver avec une révolte sur les bras ? Ah non c'est vrai, la plupart des gens avaient peur des répressions et préféraient s'enfermer dans un mutisme quasi constant et se soumettre à l'autorité tyrannique de Snow et ses sbires. Des lâches, voilà ce qu'ils étaient. Rien d'autre. Pourtant, j'étais certaine qu'un rien pourrait mettre le feu aux poudres, qu'il suffisait simplement d'un petit coup de pouce de la part des bonnes personnes. Seulement, j'aurai apprécié que ça se passe avant ma mort, qui risquait fort d'être prématurée à cause des Jeux. Enfin, je ne partais pas défaitiste, loin de là. Après tout, je côtoyais la Grande Faucheuse depuis mon plus jeune âge, et il y a à peine quelques semaines, j'avais de nouveau échappée de son emprise. En plus, j'avais caillassé un Pacificateur ce qui avait été tout particulièrement jouissif. Bon, d'accord il avait bien faillit m'avoir, mais j'avais su me montrer plus maligne que lui. Seulement maintenant, il devait bien rire en sachant que j'allais crever dans l'arène. Mais le connaissant, j'étais certaine qu'il regrettait juste de ne pas m'avoir achevée lui même. Le pire, c'était que je lui avais fait une promesse, et que je m'y étais tenue. Oui, je n'avais pu m'empêcher d'avoir une petite pensée pour lui quand mon nom avait été tiré au sort le jour de la Moisson.

Rapidement, je me présentais et annonçait mon numéro de district à la suite. « Je comprends mieux pourquoi tu te débrouilles comme une pro. C’est votre truc, la chasse au district neuf, non ? » me dit-elle alors. J'esquissais un léger sourire en coin. Bien vu l'aveugle, la chasse c'était toute ma vie. « Ouais. Je fais que ça depuis que je suis toute petite. » dis-je alors le plus naturellement du monde. Après tout cela devait être plus ou moins évident. Mon district était reconnu pour la chasse et l'apport en électricité, et vu mon gabarie ainsi que le nombre de cicatrices sur mon corps, il était plutôt clair que je ne bossais pas à l'usine. Déjà rien que sur mes mains, je devais en avoir une petite dizaine. Ensuite ne parlons même pas de mes jambes et du restant de mes bras. La plus impressionnante était sans aucun doute celle sur mon épaule droite. Une trace de morsure assez conséquente récoltée suite à une chasse malencontreuse quand j'étais plus petite. Je devais être âgée de onze ans à peine à cette époque, et je m'étais retrouvée en prise avec un énorme couguar qui m'avait sauté dessus, m'enfonçant ses crocs profondément dans l'épaule. Une chance que mon père ait été juste à côté et qu'il ait agit rapidement. Enfin... Ensuite, il y avait la plus récente, sur le côté doit du visage. Une fine trace qui descendait de ma tempe jusqu'à mon cou. Bien qu'elle ne soit pas particulièrement visible, elle était bel et bien là. Mais assez parlé des blessures de guerre. De toute manière, je risquais fort d'en récolter des nouvelles dans les jours suivants. « Enchantée, Kathleen. » me dit la jeune femme. « Alexiane, district onze. » compléta-t-elle. « Moi aussi, même si d'autres circonstances auraient été préférables. » répondis-je avec un léger sourire. Alexianne n'avait pas l'air d'une méchante fille, et je trouvais dommage qu'elle se retrouve là. « J'ai jamais eu l'occasion de visiter le onze... » dis-je en cherchant dans ma mémoire. J'avais été au douze et au trois, mais jamais au onze. Peut-être dans les alentours, mais le district en lui même jamais. Bon, je savais très bien que je n'avais pas le droit de dépasser les limites de mon propre district, mais les règles étaient faites pour être transgressées. « Sérieux, faut que tu m’apprennes. » je réfléchis quelques instants, et acquiesçais. « Je peux bien te montrer deux trois trucs. Si tu as quelque chose à m'apporter en échange. » continuais-je d'un air sérieux. Bein oui, dans un monde comme Panem, rien n'était jamais gratuit, et encore moins dans ces moments là. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://icq-test.bb-fr.com
ash'
avatar
Admin

Messages : 759
Date d'inscription : 01/01/2012
Localisation : blablablablablabla

MessageSujet: Re: silence ! i kill you ! ▬ ALEX&KATE   Ven 4 Mai - 11:12

    Mon regard fit une nouvelle fois le tour de la salle. Je n'arrivais pas à m'empêcher de regarder autour de moi, d'observer les tributs s'entrainer. La plupart ressemblait à des animaux prêts à nous tuer dans la seconde. La voix de Kathleen me fit revenir sur terre. « En plus de ça, je trouve que nous sommes relativement nombreux à nous retrouver ici. Aaaah ces coïncidences vraiment c'est trop drôle... » Je fus très surprise par sa réponse. À croire qu'elle lisait dans mes pensées. Quelques jours plus tôt, je m'étais faite la même réflexion. Je n'étais donc pas la seule à avoir remarqué qu'après l'empoissonnement, la plupart d'entre nous avaient maintenant le droit d'aller gouter à l'arène. On cherchait vraiment à se débarrasser de nous. « Le Capitole doit avoir une liste de personne à achever coute que coute. » lui murmurai-je, afin de ne pas me faire entendre. Après tout, je n'avais pas envie de gouter au fouet pour aujourd'hui. « Ouais. Je fais que ça depuis que je suis toute petite. » Bien que je me doutais de la réponse, Kathleen ne fit que confirmer mes dires. Ce n'était pas étonnant, dans presque la totalité des districts, les enfants apprennent très vite à chasser, récolter ou travailler, tout dépend de la spécialité du district. En l'occurrence, pour Kathleen, c'était tout ce qui touchait à la chasse. De plus, ses cicatrices montraient bien qu'elle avait une certaine expérience concernant la chasse et ses conséquences. Pour ma part, c'était l'agriculture. Cependant, j'avais eu la chance de ne pas être obligée d'aller aider pour les récoltes dès mon plus jeune âge. J'étais relativement chanceuse comparée à certains camarades qui, très tôt, passaient leurs journées dans les potages. Je n'y allais pas régulièrement, seulement quand mon père avait besoin d'aide. Mon frère avait tenu à ce que je profite un maximum de ma scolarité et que je commence à travailler que très tard. De ce fait, je me contentai d'accompagner ma mère chercher des plantes, d'où ma connaissance pour ces choses-là. Après la mort de nos parents, j’avais commencé à accompagner mon frère et je dois dire que c’était épuisant. J’étais bien mieux au milieu de mes plantes qu’au milieu d’un champ de pommier. J’aurais voulu lui exprimer mon admiration, mais je serais passée pour une lèche-botte. Je me contentai alors de lui sourire en approuvant. De toute manière, elle n’allait pas tarder à me répondre. « Moi aussi, même si d'autres circonstances auraient été préférables. » La jeune femme n’avait pas tort. C’est clair que dans d’autres circonstances, la rencontre aurait été plus agréable. « Je plussoie. » lui répondis-je, me rendant compte de la bêtise de ma présentation.

    « J'ai jamais eu l'occasion de visiter le onze... » dit-elle. À vrai dire, elle avait plutôt de la chance. Le district onze était loin d’être le plus aisé de Panem. D’ailleurs, je crois bien que c’est le plus pauvre. N’ayant jamais quitté mon lieu de vie, je n’ai jamais pu comparer les districts. J’ai quitté qu’une seule fois le district onze, enfin deux à présent, et chaque fois pour me rendre au Capitole. De ce fait, je ne me rendais pas forcément compte de ma misère. Mais selon les rumeurs, nous sommes malheureusement les moins lotis. Nous avons beau être la principale source de nourriture du Capitole, ce dernier n’a jamais montré la moindre compassion pour nous. Il n’y a qu’à voir les statistiques concernant les pacificateurs. Dans des districts comme le un et le deux, les pacificateurs sont rares et plutôt bienveillants. Dans le onze, nous avons la chance d’en avoir à la pelle et ce sont, pour la plupart, des sociopathes en puissance. « Ne t’en fais pas, tu ne loupes pas grand-chose. » Sur le coup, je l’enviais de venir du district neuf. Ce dernier étant très éloigné du Capitole, et les habitants avaient la chance de moins subir l’influence du grand patron. Bien que j’étais persuadée que leurs pacificateurs n’étaient pas beaucoup plus gentils que les nôtres. La jeune femme me coupa net dans mes pensées. « Je peux bien te montrer deux trois trucs. Si tu as quelque chose à m'apporter en échange. » J’eus un soupir de soulagement. Honnêtement, je ne pensais pas qu’elle accepterait de me montrer quelques combines. Il est évident que je lui apprendrais quelques petits trucs en échanges. « J’ai une certaine connaissance des plantes. Bien pratique pour éviter de mourir d’un long empoissonnement douloureux. » J’avais beau n’être restée que quelques minutes à l’atelier concernant les plantes, mais des bouquins ne valait rien comparé à l’expérience que j’avais. Les bouquins se contentaient de montre une photo avec une simple légende comme ; comestible, poison ou médicale. Si l’échange intéressait Kathleen, je pourrais lui expliquer comment reconnaitre deux plantes à première vue similaire. Je serais attristée qu’elle se retrouve en contact avec du poison sans le savoir. À vrai dire, je serais plus attristée de sa mort ou de celle de Zoé que celle des autres tributs. « Bon, ce serait plus pratique que je te montre dans l’arène, mais … » Je pris un instant de réflexion. « Mais j’aurais peur que tu me sautes dessus pour m’achever. » continuai-je, dans un léger éclat de rire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://icq-test.bb-fr.com
ash'
avatar
Admin

Messages : 759
Date d'inscription : 01/01/2012
Localisation : blablablablablabla

MessageSujet: Re: silence ! i kill you ! ▬ ALEX&KATE   Ven 4 Mai - 11:13

« Si on continuait à parler de la sorte, on allait finir par se faire remarquer. Encore que, on était toujours plus discrètes dans nos messes-basses que l'autre Jane qui s'éclatait à défier tout le monde. A la base, j'avais dans l'idée d'éliminer un maximum de tributs carrières, histoire de donner une chance à quelqu'un de correct de vivre et peut-être même de gagner. Par exemple, cette gamine du district douze, arrivée avec Skyler. Mais merde quoi ! Elle avait à peine douze ans, et personne dans son district n'avait eu le cran de se porter volontaire à sa place ! Le pire dans cette histoire, c'était que quand j'avais entendu son nom, ça avait tilté dans mon esprit. Je connaissais son frère aîné. Pour avoir chassé plusieurs fois en sa compagnie, ou pour avoir répondu à des défis stupides, tel que le suivre jusqu'à l'intérieur de son district. Elle par exemple, ne méritait pas ce funeste sort qui l'attendait dans l'arène. Tout comme c'était le cas pour Ever ou Genesis. Ou même pour cette fille en face de moi. Elle n'avait pas la carrure d'une meurtrière, et ne m'avait pas l'air d'avoir particulièrement envie de le devenir. « Le Capitole doit avoir une liste de personne à achever coute que coute. » là, elle ne pensait pas si bien dire. Tout comme elle, j'en étais quasiment persuadée. « Sûrement. J'aurai simplement aimé que ma famille n'en fasse pas partie. Après moi, les Harper ne seront plus qu'un vague souvenir » Entre le père exécuté quatre ans auparavant, et le frère cadet mort aux Jeux de l'an dernier... Il n'y avait que ma mère qui avait eu ne serait-ce qu'un peu de dignité en rendant l'âme, au moins, son décès n'avait pas été retransmis dans tout Panem. A la simple pensée que ma mort serait également médiatisée, j'en avais des nausées. Moi qui voulait mourir en combattant le Capitole aux côtés des rebelles, je me retrouvais à devoir crever dans leurs stupides Jeux, et pour leur bon plaisir. Bien sûr, je n'avais pas la prétention de dire que j'allais remporter ces jeux, mais si je pouvais empêcher que ça soit de nouveau un carrière, je le ferai avec grand plaisir. « Ne t’en fais pas, tu ne loupes pas grand-chose. » me confia-t-elle au sujet de son district. Je voulais bien la croire, les rumeurs parlaient de fortes répressions pour toute tentative de rébellions. « A ce que j'ai entendu dire, les conditions de vie y sont particulièrement difficiles. Sans parler des Pacificateurs. » nous en revanche, nous pouvions nous estimer heureux. Les Pacificateurs présents dans mon districts laissaient passer beaucoup de choses, comme par exemple mes chasses à rallonge, ou le fait que je braconne aussi un peu... De temps en temps... Souvent. Par exemple, Aaron, le responsable en second m'avait à la bonne, et je lui faisais plus ou moins confiance. Mais je savais que tous n'étaient pas aussi compréhensifs que lui. Il suffisait pour ça d'avoir déjà croisé la route de l'autre malade, ou simplement de se tenir au courant avec les informations.

Je fixais Alexianne un moment. Bon, je vous l'accorde, mon attitude était celle d'une saloperie de crevarde, mais pour être honnête cela m'étais bien égal. Après tout, d'ici quelques jours, la blondinette et moi serons très certainement amenées à nous entre tuer. « J’ai une certaine connaissance des plantes. Bien pratique pour éviter de mourir d’un long empoissonnement douloureux. » elle marquait un point. J'avais quelques connaissances au niveau des plantes, mais elles restaient très vagues. Mes talents de cueilleuse de feuilles se limitaient à savoir reconnaître celles utiles à la confection d'un remède pour le rhume ou d'autres trucs comme ça. En revanche, je n'avais aucune idée de la manière dont ces médicaments étaient préparés. Je me chargeais juste d'amener le nécessaire à madame Keynes quand elle en avait besoin. « Effectivement ça peut être fort utile. » dis-je alors. Grâce à elle, je pourrai au moins éviter de crever à cause d'une malheureuse erreur de jugement quant à certaines plantes comestibles ou non. « Bon, ce serait plus pratique que je te montre dans l’arène, mais … » commença-t-elle, avant de marquer une légère pause. « Mais j’aurais peur que tu me sautes dessus pour m’achever. » termina-t-elle avec un éclat de rire. Je la comprenais parfaitement. Après tout, n'avais-je pas démontré mon agressivité en sautant à la gorge de l'autre garce ? Je lui adressais un sourire avant de répondre à ses craintes. « Disons que dans les premiers instants du jeu, j'aurai d'autres cibles prioritaires donc tu n'auras pas à t'inquiéter de moi. De plus... Rien ne nous empêche de faire un bout de chemin ensemble... » dis-je un peu plus bas. Bon, d'accord je prenais des risques en agissant de la sorte, je ne la connaissais même pas après tout. Cependant, au fond de moi, je sentais que je pouvais lui faire confiance. Enfin, parler de confiance à ce stade, c'était un peu trop rapide. Disons juste que j'avais un bon pressentiment en ce qui concernait la jeune fille. « On fait un deal alors. Je te montre quelques trucs utiles pour la chasse, et une fois dans l'arène, tu m'apprendras à reconnaître les bonnes et les mauvaises plantes. Et je te jure que tu n'auras rien à craindre de moi tant qu'il restera des carrière à abattre. » lui dis-je tout bas, lui tendant une main qui servirait à sceller le 'pacte'. C'était en quelque sorte un échange équivalent. Après tout, on obtient jamais rien sans céder quelque chose de même valeur en échange. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://icq-test.bb-fr.com
ash'
avatar
Admin

Messages : 759
Date d'inscription : 01/01/2012
Localisation : blablablablablabla

MessageSujet: Re: silence ! i kill you ! ▬ ALEX&KATE   Ven 4 Mai - 11:13

    J'avais fait quelques rencontres au Capitole, et j'étais déçue de les faire dans ces circonstances. J'étais persuadée que si j'avais rencontré Kathleen et Zoé dans les districts, nous nous serions bien entendues. Je réfléchissais ensuite à la raison qui nous amenait ici. Je veux dire, les quelques personnes qui s'étaient rencontrées au repas organisé par Snow et qui se retrouvaient tributs. C'était trop bizarre pour être un simple hasard. Je pensais que les jeux étaient faussés avant même leur commencement. Que le gagnant était déjà décidé, que les mutations génétiques déjà prêtes à nous attaquer. Je chassais ses idées d'un coup de tête en fermant les yeux, les rouvrant pour regarder mon interlocutrice qui allait parler. « Sûrement. J'aurai simplement aimé que ma famille n'en fasse pas partie. Après moi, les Harper ne seront plus qu'un vague souvenir » Je n'étais donc pas la seule à penser que le hasard était ... très décidé à l'avance. Je baissais à moitié la tête, réaction que j'avais quand j'apprenais quelque chose qui ne me plaisait pas. En l'occurrence, que Kathleen était la dernière représentante de sa famille. Je n'osais pas imaginer la vie qu'elle avait à être toue seule. J'avais au moins mon frère, et je me sentais quand même... vide. Alors la jeune femme qui était toute seule... Je relevai la tête, lui adressant un sourire de réconfort. « Je suis désolée pour ta famille. » me contentai-je de dire. Je n'étais pas douée pour réconforter les gens et je ne voulais pas ressasser les mauvais souvenirs de Kathleen. « A ce que j'ai entendu dire, les conditions de vie y sont particulièrement difficiles. Sans parler des Pacificateurs. » Kathleen avait bien entendu, visiblement. À croire que la réputation du district onze nous précède. Elle ne croyait pas si bien dire. J'avais la chance d'être plutôt gâtée par rapport à d'autres habitants. Mon frère volait afin de me protéger. Je me contentais donc d'aller cueillir des plantes sauvages. Bien-sûr, participer à moins d'activités illégales n'empêchait en rien les Pacificateurs de constamment provoquer les habitants. De toute évidence, ils se basaient sur le principe : tous coupables. Dès que quelque chose de louche se passait, ils étaient prêts à tout pour récolter quelques informations, quitte à torturer de pauvres innocents. J'avais déjà pu apprécier de près le talent des Pacificateurs pour la torture, bien qu'innocente, alors je n'osais pas imaginer ce que devais subir les habitants coupables. J'avais moins de cicatrices que Kathleen, mais à part celle que j'ai en souvenir du Capitole, les autres étaient l'oeuvre de nos autorités. Et dire qu'on les nomme Pacificateurs, c'est vraiment du foutage de gueule. J'en arrivais presque au stade d'être heureuse de participer aux hunger games, juste pour profiter de la semaine de préparation. Il faut bien l'avouer, nous sommes dorlotés et c'est loin d'être désagréable en comparaison à la vie au district onze. Enfin, c'était agréable si on mettait de côté l'issue fatale qui nous attendait. « Il est vrai que nous n'avons pas la vie facile. Mais qui l'a, à Panem ? » dis-je, en soupirant, comme pour me convaincre que Panem tout entier vivait dans la misère. Le réel problème ne venait pas de nos conditions de vie. « Nous avons simplement ''la chance'' d'avoir les Pacificateurs qui prennent le plus à coeur leur travail. » Ouais, qui prennent à coeur. Ou qui simplement sont des sociopathes en puissance qui ne sont heureux que quand ils font gicler le sang. Aussi excité par le sang qu'un acarien au salon de la moquette. Bon dieu que je détestais les Pacificonnards. Comment peuvent-ils se regarder dans le miroir malgré les atrocités qu'ils font subir ? Je préférais être torturée à mort pendant des heures plutôt que d'essayer de comprendre leurs logiques, s'ils ont en une. « Effectivement ça peut être fort utile. » Elle ne croyait si bien dire ! J'acquiesçai d'un hochement de tête. Kathleen m'adressa un sourire, ce qui me rassura quelque peu, étant donné qu'elle ressemblait à une psychopathe sanguinaire quelques minutes plus tôt en compagnie de Jane. « Disons que dans les premiers instants du jeu, j'aurai d'autres cibles prioritaires donc tu n'auras pas à t'inquiéter de moi. De plus... Rien ne nous empêche de faire un bout de chemin ensemble... » Je fronçais les sourcils lorsqu'elle eut fini de parler.

    J'étais très surprise. Bien que j'étais venue à l'entraînement dans le but de me trouver des alliés, l'idée s'était échappée de ma tête à la minute où mon esprit se déconcentra suite à la bagarre des deux jeunes femmes. Je n'y avais pratiquement plus repensé. Elle ne me proposait pas d'être son alliée, mais de faire un bout de chemin ensemble, ce qui à vrai dire, me semblait pas une mauvaise idée. Il est évident que nous ne pourrions pas rester ensemble très longtemps dans l'arène, mais avoir quelqu'un de mon côté pendant quelques jours voulaient déjà dire un adversaire de moins. Je pourrais également apprendre d'elle et vice-versa. J'eus un léger sourire, l'idée m'enchantait déjà. Malgré tout, je restais coincée sur le début de ses paroles. De quelles cibles prioritaires parlait-elle ? Kathleen venait d'attiser ma curiosité. Cependant, dans un coin de ma tête, je ne pouvais pas m'enlever l'image de la jeune femme sautant sur Jane, prête à lui arracher la gorge. Oh, il est clair que c'est mieux d'avoir Kate de mon côté, mais je devais avouer qu'elle me semblait particulièrement sauvage. Du genre à être la meilleure combattante de l'arène. Et j'avais peur qu'elle en vienne à se retourner sur moi. Et bien oui, nous nous connaissons depuis quelques minutes, et elle a beau être charmante avec moi, je n'allais pas lui accorder une confiance aveugle. Ce serait tellement simple de me planter un couteau dans le dos dès qu'elle en aurait assez de moi. J'avais mes craintes, mais je me raisonnais. Quitte à aller dans l'arène, autant que j'ai quelqu'un de mon côté, en plus de Zoé. Si Kathleen venait à tenter de m'achever, je me défendrais. Si elle gagnait, et bien c'est le jeu. Je risquais le coup, étant donné qu'elle pouvait très bien me laisser repartir tranquille une fois notre bout de chemin accompli, jusqu'à notre prochaine rencontre. « Je dois t'avouer que ta proposition est très tentante. » dis-je, sans laisser paraitre les craintes qui m'avaient embrouillées le cerveau quelques secondes auparavant. « On fait un deal alors. Je te montre quelques trucs utiles pour la chasse, et une fois dans l'arène, tu m'apprendras à reconnaître les bonnes et les mauvaises plantes. Et je te jure que tu n'auras rien à craindre de moi tant qu'il restera des carrière à abattre. » me dit-elle, toujours à voix basse, en me tendant la main. J'eus un instant de réflexion, avant d'avancer à mon tour ma main et de lui adresser une poigne ferme et décidée. Une fois notre accord passé, je lui répondis aussitôt. « Ça marche ! » lui dis-je, en lui adressant un léger sourire. Mon sourire disparu rapidement, à cause de l'effet de surprise, lorsqu'elle me parla des carrières. Mon expression se transforma en un mélange de surprise et d'excitation. « Attends, tu as parlé des carrières ? » Je pensais soudainement à Zoé. Si Kathleen envisageait d'abattre les carrières, Zoé en faisait partie, bien même qu'elle jouait un jeu. Je ne voulais pas risquer la vie de mon alliée. « Je dois t'avouer que me débarrasser d'eux fait partie de mon plan. » dis-je, en reprenant une expression plus détendue. « J'veux pas être collante, mais je pourrais te donner un coup de main concernant l'abattage massif de carrières. » continuai-je, en haussant les épaules. J'essayais de paraitre calme et qu'elle ne se doute pas de la légère panique que ses paroles m'avaient provoquées. Zoé risquait gros en se faisait passer pour une carrière, et il fallait que j'essaie de faire partie du plan de Kate, pour protéger indirectement Zoé. Bon sang, dans quoi je m'embarquais ?! Si Kate n'était pas d'accord, je devrais la pister discrètement, quitte à attirer sa colère. J'étais confuse, pleins de scénarios possibles se bousculaient dans ma tête. « Par contre, je dois rajouter quelque chose dans notre deal. Une fois que je t'aurais montré deux-trois trucs et éventuellement aidé à provoquer la mort des carrières, on va, évidemment, se séparer. Je veux juste que tu me promettes que tu ne m'abattras pas directement. Que je pourrais partir de mon côté, et toi du tien. Que notre éventuel affrontement ait lieu à notre prochaine rencontre. Pour ma part, je te fais la promesse. » Une promesse, le truc à absolument pas faire dans les jeux. Ma foi, c'était fait. Je voulais m'assurer que Kathleen ne me sauterait pas directement dessus, quelques secondes après que notre accord arrive à échéance. De toute manière, nous serions probablement amenée à combattre l'une contre l'autre, alors autant que nous ayons chacune nos chances. J'allais tenir ma promesse, j'espérais juste qu'elle serait d'accord avec mon idée. Je tendis ma main, comme elle l'avait fait auparavant, comme pour sceller le pacte que je proposais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://icq-test.bb-fr.com
ash'
avatar
Admin

Messages : 759
Date d'inscription : 01/01/2012
Localisation : blablablablablabla

MessageSujet: Re: silence ! i kill you ! ▬ ALEX&KATE   Ven 4 Mai - 11:13

« La famille... Oui, c'était toute une histoire. Enfin pour la mienne en tout cas. Les Harper n'avaient pour ainsi dire pas eu des masses de chance. Ces dernières années en tout cas. Pour ce qui concerne les ancêtres, je n'en sais fichtrement rien. Peut-être étaient-ils respectables et appréciés. Peut-être étaient-ils si discrets que personne ne se souvenait de leur passage sur cette Terre. En tout cas, je n'ai jamais eu la chance de connaître mes grands-parents, et j'ignore même si j'ai des oncles et tantes. Comme pas mal de monde en fait... « Je suis désolée pour ta famille. » A cette phrase, je ne pus m'empêcher d'émettre une sorte de ricannement. Elle était désolée pour ma famille ? Et pourquoi dont ? De ce que je savais, elle n'était en rien responsable de la mort de mes parents... Et encore moins de celle de mon frère... A moins que... « T'y es pour rien. Sauf si t'es une espionne secrète au service du Capitole, et que t'as fait en sorte que mon frère ne soit tiré au sort l'an dernier... Le seul à blâmer ici, c'est le gouvernement et ceux qui appliquent ses lois barbares ! » dis-je dans un seul souffle. Sans véritablement m'en rendre compte, j'avais serré mes poings, et ma voix avait bien faillit atteindre des proportions aiguës jamais atteintes encore. Rien que le fait d'en parler me rendait malade. En moi, je sentais toute cette rage bouillir au plus profond de mes entrailles, ne demandant qu'à sortir et à s'exprimer librement. Lentement, je desserrais les doigts, et cherchait un point de fuite à mon regard, ne souhaitant nullement qu'Alexianne puisse voir toute cette haine dans mes yeux. Cet air je le réservais uniquement aux représentants du Capitole. Après quelques secondes passées à me calmer, me concentrant principalement sur ma respiration, je relevais les yeux vers la blonde en face de moi. « Il est vrai que nous n'avons pas la vie facile. Mais qui l'a, à Panem ? » je lui adressais ensuite un sourire compatissant, imaginant plus ou moins bien sa situation. « Mmmmh... Ceux qui vivent ici au Capitole ? Et leurs petits chiens des districts riches ? » dis-je en soupirant. C'était tellement véridique, et tellement injuste. Pourquoi eux avaient-ils été épargnés ? Alors que nous autres dans les districts, devions nous battre tous les jours pour nous assurer une survie à l'avenir plus qu'incertain ? « Nous avons simplement ''la chance'' d'avoir les Pacificateurs qui prennent le plus à coeur leur travail. » je la fixais un moment, esquissant un nouveau sourire compatissant, presque amical. « Je vois... Nous n'avons pas trop à nous plaindre d'eux dans le neuf en règle générale... » continuais-je en soupirant. Encore une fois, les inégalités entre districts étaient plus que flagrantes. Dans le district neuf, nous étions les plus éloignés du Capitole, et l'influence qu'ils avaient sur nous était plutôt amoindrie. De plus, j'avais même d'assez bonnes relations avec le commandant en second de nos Pacificateurs. Et puis, la plupart de ses hommes fermaient les yeux sur mes escapades nocturnes et hors-limites en échange d'un peu de gibier. Bien sûr, de temps en temps, un ou deux Pacificateurs extérieurs venaient faire un tour. Et à chaque fois ou presque, c'était pour ma poire. « Je dois t'avouer que ta proposition est très tentante. » Je lui exposais ensuite mon idée. Alexianne prit un moment pour y réfléchir, avant de finalement accepter mon deal en me serrant la main, comme deux personnes finalisant une affaire de la plus haute importance l'auraient fait. « Ça marche ! » déclara-t-elle. « Super ! » dis-je avec un sourire satisfait. « Attends, tu as parlé des carrières ? » demanda-t-elle alors, l'air légèrement confuse, bien qu'elle semblait plus ou moins ravie d'entendre ça. « Oui pourquoi ? » demandais-je alors, en plissant légèrement les yeux. Elle n'avait tout de même pas l'intention de s'allier à l'un d'entre eux ? « Je dois t'avouer que me débarrasser d'eux fait partie de mon plan. » reprit-elle alors, l'air un peu plus sûre d'elle. « Mais en voilà une excellente idée. » effectivement, un peu de main d'oeuvre dans ma chasse aux carrières ne serait pas de refus. « J'veux pas être collante, mais je pourrais te donner un coup de main concernant l'abattage massif de carrières. » Nouveau sourire satisfait. Bien. Très bien même. « Toute aide sera la bienvenue. Même si je ne vais pas au bout des Jeux, je serai heureuse que n'importe qui gagne, à condition qu'il ou elle ne fasse pas partie de ces fourbes. » Cependant... « Par contre, tu seras bien aimable de me laisser celle-ci. » repris-je en désignant notre Jane internationale d'un geste du menton. C'était plus qu'une affaire privée entre elle et moi. « Par contre, je dois rajouter quelque chose dans notre deal. Une fois que je t'aurais montré deux-trois trucs et éventuellement aidé à provoquer la mort des carrières, on va, évidemment, se séparer. Je veux juste que tu me promettes que tu ne m'abattras pas directement. Que je pourrais partir de mon côté, et toi du tien. Que notre éventuel affrontement ait lieu à notre prochaine rencontre. Pour ma part, je te fais la promesse. » me demanda la jeune fille en me tendant une poignée de main à son tour. J'affichais un léger sourire en coin. Pour être tout à fait honnête, je n'avais même pas pensé tenter quoi que ce soit contre Alexianne. Je lui serrai la main fermement, avant de déclarer d'un ton très solennel : « Je suis peut-être une folle furieuse, mais j'ai quand même un semblant d'honneur. Je te jure de ne rien tenter contre toi lors de notre séparation dans l'arène. Simplement... J'espère vraiment ne pas t'y recroiser par la suite. » ajoutais-je ensuite avec un léger ricanement. « Bon. Par quoi tu veux commencer ? Quelques collets simples ? Un peu de théorie sur la chasse en général ? » Professeur Harper est là pour t'enseigner son savoir mon enfant. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://icq-test.bb-fr.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: silence ! i kill you ! ▬ ALEX&KATE   

Revenir en haut Aller en bas
 

silence ! i kill you ! ▬ ALEX&KATE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Kate Moss - Photofiltre débutant
» Bonjour à Alex Boom
» Alex is here
» Alex Pub [+ de 80 membres]
» Recherche RPGiste voulant interpréter Lucy Kate Hale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Two Steps From Hell :: Pré-Jeux-