blablabla
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 take me back to the start ▬ NOLAN&KATE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ash'
avatar
Admin

Messages : 759
Date d'inscription : 01/01/2012
Localisation : blablablablablabla

MessageSujet: take me back to the start ▬ NOLAN&KATE   Ven 4 Mai - 11:17



« Ce soir là en retournant à notre étage, j'étais toujours en colère. En colère après cette garce du deux. De quel droit avait-elle osé insulter la mémoire de Jeremiah ? En prétendant qu'il n'était qu'une fillette qui ne savait rien faire d'autre que couiner. Sa remarque m'avait mise hors de moi. D'ailleurs, je lui aurai salement refait le portrait si les Pacificateurs chargés de nous surveiller n'étaient pas intervenus. J'avais pu la cogner, c'était déjà ça. Malheureusement pour moi, elle savait se défendre, et n'avait pas hésité à riposter. Résultat des courses, j'avais la lèvre inférieure fendue. Bon, rien de bien méchant, mais c'était particulièrement agaçant comme sensation. Suite à notre petit spectacle, je m'étais réfugiée a stand de pièges. Non pas que j'en avais réellement besoin, après tout, je savais comment tendre un collet, et l'adapter pour un être humain ne devait pas être sorcier. Néanmoins, m'occuper les mains avec quelque chose pour lequel j'étais douée m'avait permis de vider mon esprit. Et puis, j'avais dégoté ma première alliée. Alexiane, du district onze. Elle avait eut le cran de m'approcher malgré ce qu'elle avait vu. Au moins ne me prenait-elle pas pour une folle furieuse elle. Après tout, je savais ce qui allait se dire. Que j'étais une fille pas très nette, mais que je représentais un potentiel danger, rien que pour le fait d'avoir osé m'opposer à un tribut de carrière. J'avais passé le reste de cette journée assez à l'écart, histoire d'éviter un nouveau débordement. Après tout, je ne me connaissais que trop bien. Impulsive que j'étais, j'aurai pris le moindre prétexte pour de nouveau sauter sur cette grognasse et l'étriper sur place. Et tant qu'à faire, autant éviter de me faire remarquer plus que de raison.

Après le repas du soir, j'étais directement partie me réfugier dans ma chambre, n'ayant aucune envie de devoir discuter avec Nolan pour le moment. J'avais du mal à comprendre pourquoi j'agissais de la sorte avec lui. Mais j'étais prise au piège de toute manière. Tôt ou tard je devrai lui faire face, et mettre ma fierté de côté. Ca me terrifiait plus que de devoir me retrouver enfermée seule avec ma pote Jane. Pourtant, il n'y avait aucune raison valable à un tel comportement de ma part. Enfin peut-être que si. J'avais peur de ne pas supporter sa présence, de céder n'importe quand, de retomber dans ses bras sans avoir lutté. Merde quoi, j'étais censée le détester. Je m'étais persuadée que je le détestais. Il m'avait abandonnée alors que j'avais eu besoin de lui. Plus que de n'importe qui d'autre. Il avait refusé mon aide après son retour des jeux. Il avait trahi sa promesse. Celle de revenir. Ca n'avait fait que l'éloigner d'avantage de moi. Au moins s'il était mort là-bas, j'aurai pu garder son souvenir intact. Celui du garçon dont j'étais tombée amoureuse, et à qui j'avais fait la bêtise de montrer mes sentiments. Tout avait été si compliqué après ça. Il avait failli à sa parole, et je le haïssais pour ça. J'avais été tellement heureuse à l'annonce de sa victoire, mais le contrecoup avait été bien pire. Je pensais enfin le retrouver, je pensais qu'il partageait lui aussi ces sentiments qui m'avaient poussée à agir comme je l'avais fait avant son départ pour les jeux. Tout n'était qu'illusion en réalité. Après ça, il n'avait fait que me repousser, et plus je m'accrochais, plus je le perdais. J'avais tout lâché à la mort de mon père. N'ayant plus le courage ou la force de lutter. Et puis, je devais prendre soin de mon frère, maintenant que nous étions seuls. Il y a bien ces quelques fois ou je l'avais recroisé, mais j'étais tellement aveuglée par la colère, le chagrin et la douleur que je lui avais clairement fait comprendre que plus jamais je ne voulais lui adresser la parole. Ma décision, comme irrévocable avait été mise à rude épreuve quand mon frère a été tué dans les jeux de l'an dernier. Nolan a bien essayé de se faire pardonner, mais cette fois-ci, c'était moi qui ne voulait voir personne. Si je n'avais pas eu Blackbeard, le chien de Jeremiah avec moi, on m'aurait sans doute retrouvée morte dans ma vieille baraque.

Fatiguée de la journée d'entraînement, j'avais profité des beaux locaux offerts par le Capitole pour prendre une douche. Une longue douche brûlante. Jamais encore je n'avais eu la chance d'utiliser une eau à une telle température. A peine sortie, je me séchais et enfilais un t-shirt trop grand pour moi. Sûrement était-il prévu pour Rory, mon co-tribut. Et lui aurait récupéré le mien qui sera trop petit pour lui. Tant pis. J'avais l'habitude de dormir avec un t-shirt trop grand pour moi de toute manière. Ceux de mon père. Ca me rappelait un peu la maison. Je devrais remercier le muet qui avait fait cette erreur, mais j'avais peur que faire remarquer ce genre de chose ne lui attire des problèmes. Je ne tentais même pas le pantalon, qui allait certainement traîner par terre et tomber tout seul. Tant pis, cet unique t-shirt qui m'arrivait au milieu des cuisses serait largement suffisant pour dormir de toute manière. Demain il serait sûrement échangé, alors autant profiter du peu de liberté qui s'offrait à moi. Par habitude, je laissais mes cheveux sécher seuls, juste je les essorais avec une serviette éponge, tout en regardant à travers l'immense fenêtre de ma chambre. La nuit était déjà tombée, et je pouvais observer les milliers de lumières des bâtiments avoisinants. Bande de larves dégénérées. Tous ces gens du Capitole qui avaient l'électricité et l'eau courante sans rien en contrepartie. Je soupirais en me retournant. Il me manquait quelque chose ici. Je me sentais tellement seule sans l'affreux berger allemand de mon frère. Je l'imaginais là, en train de me regarder de son unique œil, et je sursautais légèrement en entendant frapper à ma porte. Ca ne pouvait être que lui. Je me mordis la lèvre inférieure, faisant saigner de nouveau la blessure récoltée plus tôt dans la journée. Merde. J'inspirais et m'approchais de la porte. Enfin, je me décidais à l'ouvrir. Il était là, sur le seuil. Rapidement je relevais les yeux vers lui, faisant en sorte de paraître le moins perturbée possible. « On dirait que cette fois, aucun de nous ne peut fuir. » lâchais-je, comme s'il s'agissait d'une évidence. C'était le cas. Aucun de nous n'avait le choix. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://icq-test.bb-fr.com
ash'
avatar
Admin

Messages : 759
Date d'inscription : 01/01/2012
Localisation : blablablablablabla

MessageSujet: Re: take me back to the start ▬ NOLAN&KATE   Ven 4 Mai - 11:18





« Et moi qui croyais que j'avais touché le fond. ». Nolan avait pris la fâcheuse habitude de parler tout seul, parce que c'était le cas, il était seul. L'un des muets arriva accompagné d'une tasse de café qu'il posa sur la table où était assis le grand blond – qui ne le remerciait pas en retour -. Mais des remerciements pour qui ? Dans ce monde de barbare. Nolan n'avait pas encore atteint le stade de la tristesse. Il était juste dégoutté, dégoutté de voir le monde s'acharner sur lui. Il prit la bouteille de Whisky qui traînait sur la table et en versa un peu dans son café. Il n'avait toujours pas digéré le faite que Kathleen, sa Kate, soit devenu tribut. A croire que ses jeux étaient l'enfer sur terre pour lui, et c'était le cas. Ses images lui revenait en boucle, le nom de Kathleen prononcé dans le micro, la jeune femme qui s'avance. Condamnée ? Il n'en savait foutrement rien, mais il ne voulait pas faire la même erreur qu'avec le frère de Kathleen, Jeremiah, qui est mort un ans plus tôt dans ses jeux. Nolan but son café, en silence. Il était un peu perdu, et pas vraiment très sobre avec tout cet alcool qu'il avait ingurgité. Il décida de se rendre dans ses appartement, abandonnant sa bouteille sur la table. Fourré dans son lit, il trouva vite le sommeil alors qu'il n'était que 11h du matin.


Toute la journée, il resta dans son lit. L'une des muettes était venu le chercher pour le déjeuné mais le jeune homme avait refusé de se lever. Ce n'est que lorsqu'il se leva pour aller prendre des médicaments pour son mal de tête, qu'il entendit des échos de la journée d'aujourd'hui. « Oui, la petite Kathleen s'est battu avec un tribut de carrière ! A propos de son frère, enfin je pense. ». Nolan grogna, si elle commençait comme ça, jamais elle tiendrait longtemps dans l'arène. Mais le savait-elle ? Nolan n'avait pas vraiment discuté de « plan » précit avec la jeune fille, mais c'était plus difficile que la normale. C'est alors qu'il croisa Rory, l'autre tribut du district 9. « Alors la journée ? » « Super, j'ai sympathisé avec plusieurs personnes et les stands sont cool. » « Bien, continu comme ça ! ». Une vraie force de caractère se petit, Nolan en était presque impressionné. Puis le moment du repas du soir, un moment plutôt tendu, enfin surtout du côté de Nolan. Il ne se sentait absolument pas à l'aise avec la jeune fille en face de lui, et apparemment elle non plus, qui ne tarda pas à finir son assiette et partir se coucher.

Nolan était devant la porte de la chambre de Kathleen. Il s'était enfin décidé de venir la voir. Il fallait mettre les choses à plat et la convaincre de refouler ses rancœurs et d'accepter de l'aide. Mains moites, le garçon savait d'avance que ça n'allait pas être facile . Mais après tout, c'était son boulot en tant que mentor, mais surtout en tant qu'amis, et il ne voulait pas oublier que ses deux jeunes gens étaient amis autrefois. Nolan frappa deux coups à la porte. Peut-être c'était-elle endormie ? Peut-être la réveillait-elle ? Mais non, la petite brunette ouvra la porte. Vêtu que d'un t-shirt long, ses cheveux mouillé et sa lèvre qui c'était remise à saigner. Nolan eut un moment d'absence lors de la contemplation de son amie. « On dirait que cette fois, aucun de nous ne peut fuir. ». Nolan déglutit, elle avait raison, même si au fond de lui il voulait prendre ses jambes à son coup. « Je viens juste... Constater les dégâts. ». Il passa deux doigts sous le menton de la jeune fille pour redresser son visage vers lui et regarder la petite plaie sur sa lèvre. « Je pense que tu survivras. ». Un sourire fendit ses lèvres. « Je peux entrer ? ». Et sans vraiment attendre de réponse, il entra dans la chambre de la jeune fille et s'assit sur le lit. « Alors cette première journée ? ». Faire semblant, peut-être que c'est la solution. Faire semblant que rien de c'est passé depuis tout ce temps entre eux et de tout simplement continuer ? Nolan savait que Kathleen n'allait pas être dupe mais... Il ne savait pas quoi dire, comment s'excuser de son comportement qu'il a eu avec la jeune fille depuis toutes ses années ? Et surtout, comment se faire pardonner de la mort de son frère. Milles pardons ne suffisaient pas, et Nolan le savait, et il en était navré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://icq-test.bb-fr.com
ash'
avatar
Admin

Messages : 759
Date d'inscription : 01/01/2012
Localisation : blablablablablabla

MessageSujet: Re: take me back to the start ▬ NOLAN&KATE   Ven 4 Mai - 11:18



« Enfin nous allions fêter nos retrouvailles. Enfin, nos retrouvailles, c'était vite dit. Moi, je n'avais pour ainsi dire aucune envie de le revoir. Enfin si, mais j'avais peur qu'il me laisse tomber à nouveau. Qu'il faillisse une nouvelle fois à sa parole. J'avais déjà eu trop de mal à encaisser ça la première fois. Je n'osais même pas le regarder dans les yeux. « Je viens juste... Constater les dégâts. » sur ces quelques mots, il releva mon visage pour justement voir ces fameux dégâts. Instinctivement, j'aspirais ma lèvre pour la lui cacher, et ainsi je retrouvais le goût du sang dans ma bouche. Je fronçais les sourcils, et d'un mouvement de main je chassais la sienne avant de détourner le regard. Comme si notre situation n'était pas déjà assez compliquée comme ça. Pourquoi fallait-il qu'il en rajoute en agissant de la sorte ? « Je pense que tu survivras. » ce fut plus fort que moi, ce ricanement qui s'échappa de ma gorge. Je croisais les bras sur ma poitrine, et laissais afficher un sourire en coin. « Ça, ça reste à voir. » lui répondis-je, acide. Franchement, j'avais vraiment une chance de survivre ? Je parlais pas de cette mini blessure à la lèvre bien sûr, mais une fois dans l'arène, qu'est-ce qu'il adviendrait de moi ? J'étais sûre que j'allais y passer. Il y avait cette année trente tributs en tout. Et parmi ces trente tributs j'en connaissais certains d'avant les Jeux. Ever et Genesis, les deux filles du dix, rencontrées lors de ce repas au Capitole il y a quelques mois de ça. Puis Skyler, le garçon du douze avec qui nous avions plus ou moins l'habitude de nous retrouver en forêt pour chasser, ou encore sa jeune co-tribut, qui était la sœur d'un garçon que je pouvais considérer comme étant un ami. Au moins autant de personnes que je connaissais, et que je serai incapable de tuer volontairement. Pourtant dans l'arène, je n'aurai pas d'amis. Juste des cibles à abattre, des ennemis qui voudront ma peau. Après il y avait Rory aussi. Je connaissais ses parents depuis presque toujours. Lui non plus je ne serai pas capable de le tuer. La seule personne que je prendrai plaisir à exécuter, sera cette Jane. Mais il était sûr qu'elle ne se laisserait pas faire la bougresse. « Je peux entrer ? » demanda-t-il. A peine eus-je le temps d'ouvrir la bouche qu'il forçait pour ainsi dire le passage, pour aller s'asseoir sur mon lit. Je restais quelques secondes figée devant la porte, que je m'empressais de refermer. J'avais pas besoin que des oreilles indiscrètes ne viennent écouter notre conversation. J'avais comme le pressentiment que notre moment était arrivé. Plus aucune échappatoire possible, pas avec cette porte close. « Fais comme chez toi... » marmonnais-je tout en me retournant vers lui. Et maintenant ? Qu'est-ce qui allait se passer ? J'avais pas franchement envie de me mettre à lui gueuler dessus, sans quoi je risquais d'attirer l'attention de tout l'étage, et de réveiller ceux qui dormaient déjà sûrement. Et puis bon, une scène de ménage en guise de retrouvailles, c'était pas franchement le top, pas vrai ? Mais bon, c'était bien connu qu'il ne me suffisait que de très peu pour m'emporter. Surtout que là j'étais passablement énervée déjà, alors la moindre chose dite par le jeune homme pourrait être mal interprétée. « Alors, cette première journée ? » je plissais les yeux à sa demande. Quoi ? C'était tout ? Même pas une tentative de se faire pardonner ? A quoi il jouait ? Enfin, peut-être cela était-il mieux pour nous ? Oublier le passé, et nous concentrer sur ce que serait notre futur ? Enfin le mien, je le connaissais, j'allais mourir là-bas. C'était comme une certitude. Alors à quoi bon faire semblant ? « Géniale. J'me suis fait une petite copine, tu sais, cette Jane du district deux. Mais tu dois certainement être au courant non ? » Ironie quand tu nous tient. Bien sûr qu'il devait être au courant, tout allait si vite par ici, que cela en serait même choquant qu'il ne sache rien. « Et toi tu faisais quoi pendant qu'on jouait avec nos petits camarades ? On t'a pas beaucoup vu aujourd'hui. » dis-je d'un air presque accusateur. C'est vrai quoi, j'avais aperçu la plupart des mentors, mais Nolan lui, était aux abonnés absents. En réalité j'étais déçue de ne pas l'avoir vu plus que ça. Parce que je pouvais dire ou prétendre tout ce que je voulais, faire semblant de le haïr de tout mon être, il me manquait. Énormément. Après tout, on ne pouvait pas balayer comme ça sept ans d'amitié. Depuis tout à l'heure, j'étais toujours plantée devant la porte, les bras croisés, et l'air sévère. Je passais une main dans mes cheveux, inspirant longuement pour ne pas me laisser aller. J'avais cette envie irrésistible de fondre en larmes, et surtout, je voulais rentrer chez moi. Chez nous. « Regarde nous. Comment on a pu en arriver là ? Pourquoi ça nous arrive à nous ? » demandais-je d'une petite voix. J'en avais assez. A croire que jamais personne sur cette Terre ne pourra avoir une vie normale, sans jamais craindre de voir son nom, ou celui d'un proche tiré au sort. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://icq-test.bb-fr.com
ash'
avatar
Admin

Messages : 759
Date d'inscription : 01/01/2012
Localisation : blablablablablabla

MessageSujet: Re: take me back to the start ▬ NOLAN&KATE   Ven 4 Mai - 11:18





Cette drôle d'impression, comme si Kathleen allait m'en vouloir jusqu'à sa mort, ça me faisait peur. Me retrouver devant elle. C'était sûrement la première fois que je me sentais « timide » avec elle, ne savant pas trop quoi dire ou autre. Bordel ! Moi qui trouve toujours les mots, cette faculté de convaincre tout le monde, ce qui m'a sauvé des jeux ! Je n'étais pas foutu de sortir les bons mots quand j'étais en sa présence, enchaînant gaffe sur gaffe. Elle avait rejeté mon geste de sa main, ne voulant sûrement pas avoir un contact physique avec moi, je comprenais et je respectais ce choix. Mais c'est plutôt sa réponse qui me glaça le sang « Ça, ça reste à voir. ». Se rendait-elle compte que ses mots me touchaient au plus profond de ma poitrine, comme si elle était pétrifiée, comme si je n'allais plus jamais respirer ? Parce que j'étais terrifié de la perdre, de la voir mourir à l'écran, de ne plus jamais la revoir, terrifié, j'étais complètement terrifié. Et c'est ce qu'il m'avait amené jusqu'ici, le peu de temps qui nous restait tous les deux, je voulais en profiter et j'avais déjà raté une journée, une putain de journée que je regretterai toute ma vie si elle ne s'en sortirait pas dans l'arène. Avait-elle ses chances ? Tout le monde à ses chances, mais je voyais mal Kate tuer quelqu'un de son plein gré. Mais qui peut savoir ? Peut-être que son instinct de survit prendra le dessus et que... C'est surtout ce que j'espérais au fond de moi, qu'elle les tue un par un et qu'elle me revienne, sinon jamais, jamais je m'en remettrais. Je forçais le passage, ne voulant en aucun cas qu'elle me ferme la porte au nez, il manquerait plus que ça. Je m'assiedconfortablement sur son lit, soulagé qu'elle ferme la porte, ne voulant pas être dérangé. Mais son expression me refroidis, elle n'avait pas l'air d'être contente de me voir. « Fais comme chez toi... ». Elle l'avait dit d'un ton peu accueillant, mais à sa place, j'aurais fait pareil, enfin je pense. S'était partie, personne ne pouvait fuir, on était l'un en face de l'autre, tous les deux crispés. J'espérais que cela ne se transforme pas en scène de ménage, ou pire ! En bagarre, je savais que je dramatisais tout, mais j'étais devenu très négatif après tous les malheurs qui m'était arrivé. Ma question était un peu maladroite en entendant son ton ironique. « Géniale. J'me suis fait une petite copine, tu sais, cette Jane du district deux. Mais tu dois certainement être au courant non ? » . Je me raclais la gorge, oui j'étais au courant, mais mon regard sombre en disait long. « Oui, en effet et ce n'est pas très malin de ta part, tu seras sa première victime si tu continues comme ça ! Tu devrais plutôt te faire des alliés au lieu de te mettre à dos les plus forts des concourants ! ». J'avais levé le ton, malgré moi, mais je l'avais fait. Son attitude était complètement irresponsable à mes yeux. Si elle continuait dans cette voix là, elle n'aura aucune chance dans l'arène, c'était malheureux à entendre mais c'était la pure vérité. « Et toi tu faisais quoi pendant qu'on jouait avec nos petits camarades ? On t'a pas beaucoup vu aujourd'hui. ». Elle avait pris un ton de reproche et je m'en voulais, j'étais fautif pour le coup. J'aurais dû être à ses côtés, mais au lieu de ça, je décuvais dans mon lit. Pitoyable, j'étais pitoyable. Je me levais puis m'avançais vers le cadre de la porte de la salle de bain, faisant mine de l'observer en détail. Je me retournais finalement vers la jeune fille. « J'avais... des choses à faire, mais je serais présent demain et tous les autres jours, promis. ». PAF, le truc à ne pas dire ! Mes promesses, je lui en avais faite une, mais je l'ai trahis. Certes j'étais revenu de l'arène, mais je n'avais pas été là pour elle, comme je l'avais promis... Elle m'en voulait et elle avait raison de m'en vouloir, je n'avais vraiment pas assuré, j'en étais conscient et je me détestais pour ça. « Regarde nous. Comment on a pu en arriver là ? Pourquoi ça nous arrive à nous ? ». Alors, pour la première fois depuis que j'étais rentré dans cette chambre, elle semblait presque... vulnérable. Ma gorge se serra, je me sentais alors vraiment mal, je me détestais, je détestais le capitole. Mais les seuls mots qui sortaient de ma bouche n'était autre que : « Je suis désolé. ». Je l'avais enfin dit, mais sera-t-elle dupe ? Je m'avançais alors vers elle d'un pas hésitant avant de prendre son visage entre mes deux mains et de me forcer à me regarder. « Si... Si je pouvais changer mon comportement que j'ai eu envers toi, je le ferais, je donnerais tout pour ça. ». J'étais sincère, si je pouvais changer ses quatre dernières années, je serais revenu vainqueur de mes jeux et j'aurais été là pour Kate, quand son père est mort, quand son frère est parti aux jeux, j'aurais été à ses côtés. J'ai été trop stupide, un vrai idiot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://icq-test.bb-fr.com
ash'
avatar
Admin

Messages : 759
Date d'inscription : 01/01/2012
Localisation : blablablablablabla

MessageSujet: Re: take me back to the start ▬ NOLAN&KATE   Ven 4 Mai - 11:18



« De quoi on avait l'air là ? Merde, on avait dix-huit ans quoi ! Mais c'était comme si on se retrouvait de nouveau quatre ans en arrière. Sauf que cette fois, les rôles étaient inversés. Je partais me faire zigouiller, et lui tentait de m'apporter son soutien. « Oui, en effet et ce n'est pas très malin de ta part, tu seras sa première victime si tu continues comme ça ! Tu devrais plutôt te faire des alliés au lieu de te mettre à dos les plus forts des concourants ! » il avait haussé le ton, et il fallait être honnête, je n'aimais pas tellement son attitude. En fait, j'avais une sainte horreur d'être contrariée, mais c'était plus fort que moi. Une vraie scène de ménage qui se déroulait là. Pauvre de nous. « Très bien ! Qu'elle vienne me chercher dans ce cas ! Je l'attendrai ! De toute manière elle est sur ma tête de liste. Et puis des alliés, j'en ai. Bah oui, j'ai pas fait que me battre aujourd'hui. » dis-je avec une pointe d'ironie, non sans hausser le ton. Moi aussi, je savais crier, et de nous deux, j'avais toujours été meilleure que lui à ce jeu là. Et puis bon, je ne racontais pas que des conneries cette fois, puisque je n'avais pas fait que me fritter avec tout ce qui était associé au nom de 'carrière'. « Les plus forts hein ? Puis j'en ai rien à foutre qu'ils soient mieux entraînés que moi ! Elle avait qu'à ne pas insulter la mémoire de Jeremiah ! » lançais-je entre mes dents, sentant la colère monter d'un coup. Je serrais les poings. Rien que le fait de repenser à ses paroles, ça avait le don de me mettre hors de moi. Je savais que c'était volontaire de sa part, sûrement pour voir à quel point j'étais prête à m'opposer à elle ou je ne savais quoi d'autre. Elle me répugnait. Tous ici, me répugnaient au plus haut point. Avec leurs voix trop aiguës, leurs couleurs trop vives, leur joie de vivre trop malsaine. Je les haïssais, tous autant qu'ils étaient. Et il en allait de même pour tous ces carrières. Tous ceux qui prenaient plaisir à participer aux Jeux, à tuer, et regarder mourir les plus faibles qu'eux. Tiens d'ailleurs, pourquoi avait-il été l'un des seuls mentors absent ? « J'avais... des choses à faire, mais je serais présent demain et tous les autres jours, promis. » Des choses à faire ? Nolan, tu as toujours été un bon menteur, mais tu devrais savoir que ça ne prenait pas avec moi ton baratin. « Encore une promesse hein ? » répliquais-je assez séchement. J'étais peut-être dure avec lui, mais c'était plus fort que moi. J'avais toujours cette plaie béante au niveau du cœur, cette plaie qui avait commencé à s'ouvrir lors de son tirage au sort, et qui avait continué à s'agrandir au fil des années. J'avais bien évidemment pris mes dispositions pour l'occulter, et faire en sorte que jamais personne ne puisse la voir, mais elle était toujours là. « Je suis désolé. » Si j'avais eu quelques secondes de plus, je lui aurai certainement envoyé une réplique cinglante, histoire de lui montrer mon mécontentement, mais il ne m'en laissa pas le temps. A peine avait-il terminé, qu'il se mettait debout, et s'approchait de nouveau de moi. Il eu ce geste qu'on fait généralement lorsqu'on veut que quelqu'un nous regarde, mais que ce quelqu'un semble réticent. Comme c'était mon cas. J'ignorais pourquoi, mais je n'opposais que peu de résistance à son geste. Cependant, je ne le regardais pas. Sûrement étais-je trop effrayée par ce que je risquais de trouver. Ou parce que je n'avais pas envie de faire d'efforts. C'était aussi une bonne possibilité, surtout me connaissant. Toujours à me réfugier derrière ce masque prétendu impassible et impénétrable, mais qui était parsemé de tellement, tellement de fissures... Quelqu'un qui me connaissait un temps soit peu, savait qu'il suffisait de gratter pour que tout le mur s'effrite, avant de finalement s'écrouler. « Arrête ça... J't'en prie... » soufflais-je d'une petite voix, alors qu'il se retrouvais de nouveau face à moi, mon visage entre ses mains. Je détournais les yeux, essayant de trouver un point de fuite, pour ne pas avoir à le regarder. Je savais que mon masque se briserai en mille morceaux, si je le faisais. Si j'avais le malheur de croiser son regard encore une fois. Je serrais les dents, et fermais les yeux quelques secondes pour empêcher la montée de ces quelques larmes que je sentais arriver. Pendant ce cours laps de temps, j'avais amené ma main sur son bras, dans le but de l'éloigner de moi une nouvelle fois, seulement je n’eus même pas la force d'accomplir mon geste jusqu'au bout. Alors je restais là, les yeux ouverts, à fixer un point inconnu, et la main en train de serrer son avant-bras. « Si... Si je pouvais changer mon comportement que j'ai eu envers toi, je le ferais, je donnerais tout pour ça. » il avait l'air sincère. Mais l'était-il ? Certainement, après tout, il n'était pas le genre de personne à raconter des histoires. D'ordinaire. Il y a quatre ans. Après tout, je ne savais pas à quel point les Jeux l'avaient transformé. Il était devenu comme... Comme un inconnu. Un inconnu qui aurait endossé les traits de mon meilleur ami. « Justement... Justement tu peux pas changer le passé. Personne peut faire ça. Ni toi, ni moi. Personne. » dis-je en fronçant les sourcils, refusant toujours de le regarder dans les yeux. Je m'humectais la lèvre inférieure, avant de continuer. « Tu peux pas les ramener, il est trop tard pour eux. Et c'est la même chose pour moi. On sait très bien que je reviendrai pas. » là. Là j'avais enfin osé relever les yeux, et regarder dans les siens. Ce qui devait arriver, arriva alors. Une larme roula sur ma joue sans que je ne puisse rien y faire. « Je... J'suis fatiguée de tout ça. Alors à quoi bon faire semblant ? » dis-je en m'écartant, pour aller du côté de la fenêtre. Je n'avais aucune envie qu'il me voit craquer. Idiot. Même maintenant, il arrivait toujours à faire en sorte d'obtenir ce qu'il voulait. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://icq-test.bb-fr.com
ash'
avatar
Admin

Messages : 759
Date d'inscription : 01/01/2012
Localisation : blablablablablabla

MessageSujet: Re: take me back to the start ▬ NOLAN&KATE   Ven 4 Mai - 11:19





Je savais que hausser le ton avec Kathleen ne résoudrait rien, même, elle se sentirait attaquée, contrariée. Mais je voulais la bousculer, lui faire comprendre que je voulais qu'elle revienne et qu'elle mette toutes ses chances de son côté. Je voulais qu'elle se rende compte de l'importance qu'elle avait à mes yeux et que si je m'énervais contre elle, c'était simplement parce que je m'inquiètais. « Très bien ! Qu'elle vienne me chercher dans ce cas ! Je l'attendrai ! De toute manière elle est sur ma tête de liste. Et puis des alliés, j'en ai. Bah oui, je n'ai pas fait que me battre aujourd'hui. ». Cette pointe d'ironie qui m'aurait fait sourire, oui, mais dans d'autre circonstance. Mais au fond j'étais rassuré qu'elle ne s'était pas faite que des ennemis, cela me soulageaient. Mais j'avais une certaine impression qu'on ne se conduisait pas comme des personnes majeurs, c'est celui qui aura le plus d'argument qui aura raison, c'était comme si on revenait à nos 14 ans, cette scène me faisait un drôle d'effet. « Encore heureux ! Essaie juste de te faire plus discrète la prochaine fois, s'il te plaît. Enfin c'est un conseil, et j'espère que tu le suivras... ». Je l'espérais sincèrement. C'était l'attitude que j'avais pris lors de mes jeux, et ça avait payé. Tout le monde croyait que je n'étais pas un réel danger, mais j'avais tout fait en finesse et au moment où ils n'y s'y attendaient le moins, ils étaient morts avant de dire quoi que ce soit. « Les plus forts hein ? Puis j'en ai rien à foutre qu'ils soient mieux entraînés que moi ! Elle avait qu'à ne pas insulter la mémoire de Jeremiah ! ». Je savais que leur dispute était à cause de Jeremiah, mais je ne savais pas que sa concourant avait insulté la mémoire du jeune garçon. Tout mon corps bouillonnait, je comprenais et pardonnais les agissements de Kate en apprenant cette nouvelle. Mais je répondais d'un ton calme, ne voulant pas lui montrer la rage qui m'envahissait. « Je... Je ne savais pas qu'elle avait insulté Jeremiah, je suis désolé. J'aurais sûrement fait la même chose à ta place. ». J'avais au moins avoué que j'aurais fait la même chose à sa place. En me levant, je jouais nerveusement avec mes poings, j'étais énervé de savoir que cette fille avait insulté Jeremiah, elle ne l'aurait pas fait s'il était encore vivant, et je me tenais responsable de sa mort. « Encore une promesse hein ? ». Kathleen n'était pas dupe, et c'était compréhensible, je n'avais jamais été un bon menteur avec elle, et puis tout ce qui était en rapport avec mes promesses était encore un sujet sensible. Allait-elle me le pardonner un jour, voyait-elle que je voulais vraiment me rattraper ? C'est que je pris son visage entre mes mains qu'elle arrêta de me regarder, jusqu'à fermer les yeux pour ne pas croiser mon regard. « Arrête ça... J't'en prie... ». J'étais sur le point de la lâcher, mais je me repris vite en main. « Non, regarde-moi. ». Je voulais qu'elle me regarde, qu'elle lâche tout ce qu'elle avait sur le coeur, qu'elle me tape, qu'elle me hurle dessus ! N'importe mais qu'elle montre la colère qui était en elle, je voulais réveiller sa rage, sa tristesse, sa colère et sa haine. « Justement... Justement tu ne peux pas changer le passé. Personne ne peut faire ça. Ni toi, ni moi. Personne. » « Je sais, je sais. Mais tu peux aller de l'avant et te battre, remporter ses putains de jeux ! ». Je voulais qu'elle se bouge. Je haïssais le capitole, je haïssais ses jeux, je haïssais beaucoup de choses depuis trop longtemps.« Tu peux pas les ramener, il est trop tard pour eux. Et c'est la même chose pour moi. On sait très bien que je reviendrai pas. ». Non non non, elle ne devais pas partir, elle ne pouvait pas partir. A qui je m'accrocherais sinon ? Jeremiah n'était même plus là, les Harper était tous morts à part Kathleen, elle devait survivre à ses jeux. « Ne dis pas ça, ne pars pas dans cet esprit, je veux... J'ai besoin que tu reviennes. ». C'était plus fort que moi, l'émotion me remontait à la gorge qui s'était noué d'un seul coup. C'est en voyant la larme de Kate que ma poitrine se fendit en deux, je l'essuyais de mon pouce et regardais ses yeux, essayant de la réconforter avec un seul regard, mais c'était impossible... « Je... J'suis fatiguée de tout ça. Alors, à quoi bon faire semblant ? ». Elle se détacha de moi, me tournant le dos pour faire face à sa fenêtre. La vu qu'elle avait sur le capitole devait être peu réconfortant pour elle. Après un cours instant, je la rejoignais devant cette fenêtre, regardant d'un regard vide devant moi.« Je sais, c'est dur mais... Tu peux réellement y arriver. Tu peux les battre et revenir vainqueur, j'ai confiance en toi. ». Ses mots étaient sorti naturellement de ma bouche, je ne les avais même pas pensé. Je tournais le visage vers elle, glissant une main sous ses cheveux pour venir caresser sa nuque. Mon père me faisait souvent ça lorsque j'avais un coup de moue. Je restais silencieux un moment avant de casser le silence. « Tu veux bien de mon aide ? Faire une trêve. ». Je ne savais pas si elle allait baisser les armes et me pardonner, mais la seule chose que je voulais était qu'elle accepte mon aide, mes conseils. C'était surtout une excuse pour ne plus la lâcher, passer le plus de temps possibles avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://icq-test.bb-fr.com
ash'
avatar
Admin

Messages : 759
Date d'inscription : 01/01/2012
Localisation : blablablablablabla

MessageSujet: Re: take me back to the start ▬ NOLAN&KATE   Ven 4 Mai - 11:20



« Où est-ce que ça allait nous mener tout ça ? On ne s'était quasiment pas adressé la parole pendant quatre ans, et là, on parlait presque comme si de rien était. Enfin, on haussait le ton un peu plus que de raison, mais qu'importait. Il nous fallait bien un temps d'adaptation. J'avais besoin de lui, même si je ne le dirai sûrement pas, mais bon. « Encore heureux ! Essaie juste de te faire plus discrète la prochaine fois, s'il te plaît. Enfin c'est un conseil, et j'espère que tu le suivras... » me dit-il. « Pour ce qui est de la discrétion, c'est un peu raté. J'suis sûre que cette fille est en train de planifier comment elle aura ma peau une fois dans l'arène. » soupirais-je. Malheureusement, c'était la triste vérité. J'allais plus que probablement avoir de gros ennuis avec elle et sa bande de macaques une fois en enfer. Ça promettait d'être follement amusant tout ça. « Je... Je ne savais pas qu'elle avait insulté Jeremiah, je suis désolé. J'aurais sûrement fait la même chose à ta place. » il avait l'air sincère, mais le connaissant, il n'aurait certainement pas réagit aussi violemment que moi. « De toute manière, je me serai pas alliée avec elle même si elle avait été la personne la plus respectable des tributs. Au moins les choses sont claires entre elle et moi. » dis-je en haussant les épaules. Et puis, ce qui était fait, était fait. En fait, avec mon intervention, je m'étais même attiré la sympathie de ceux qui n'aimaient pas les carrières. Un mal pour un bien finalement non ?

Je refusais de le regarder, de lui faire face enfin, et d'affronter nos vieux démons. J'avais le visage coincé entre ses mains, et mes yeux restaient clos. Je ne voulais pas lui pardonner. Enfin si, mais... Pourquoi les choses étaient-elles si compliquées ? Qu'avions-nous fait pour mériter ça ? « Non, regarde-moi. » je secouais la tête, refusant d'obtempérer. La situation aurait pu être drôle. En d'autres circonstances. « Ne dis pas ça, ne pars pas dans cet esprit, je veux... J'ai besoin que tu reviennes. » encore une fois, je ne savais que penser. Et pourtant, il avait l'air aussi perdu que je ne l'étais. « T'as jamais eu besoin de moi... Pourquoi ça changerait maintenant ? » demandais-je d'une voix lasse. Je le pensais vraiment. Après tout, s'il avait eut besoin de moi comme il le prétendait si bien, il m'aurait laissé l'approcher, et être présente pour lui pendant toutes ces années. Et on aurait pas perdu quatre ans de nos vies à espérer un miracle ou une autre connerie du genre. Je le regardais, et laissais échapper cette larme, qu'il s'empressa d'essuyer. C'en était trop. J'allais fondre en larmes si je continuais à le fixer de cette manière. Le décor du Capitole me semblait être une bonne échappatoire. « Je sais, c'est dur mais... Tu peux réellement y arriver. Tu peux les battre et revenir vainqueur, j'ai confiance en toi. » Je secouais négativement la tête, prête à démentir ce qu'il venait de dire. Par réflexe, je passais la main dans mes cheveux, encore humides avant de répliquer ; « Tu comprends pas... Parmi ces gens, certains sont ce que je pourrai appeler des... Amis... Je... Je pourrai jamais les tuer de sang-froid. » tout du moins de manière volontaire. Ou à moins que je ne perde la tête complètement une fois dans l'arène. Après tout, je n'avais pas un mental si puissant que ça. Un rien me faisait sortir de mes gonds, et j'étais actuellement sur le point de fondre en larmes. Heureusement, aucune caméra ne pouvait me voir ici. Jane, cette dinde rirait bien de me voir comme ça, si vulnérable. Pauvre chose que j'étais. Ever, Genesis, Skyler... Trois personnes que j'appréciais, et qui se retrouvaient dans le même fourbis que moi. Je m'imaginais mal à devoir leur faire du mal. Même cette fille du onze rencontrée tout à l'heure, je l'aimais bien. Pourtant je savais que je ne devais pas m'attacher, mais que pouvais-je faire, alors que les liens étaient déjà présents ? Je ne pu m'empêcher d'avoir un frisson violent lorsqu'il passa sa main sur ma nuque. Je me mordis l'intérieur de la joue pour éviter de parler, et dire n'importe quoi. Cependant, j'évitais toujours de le regarder. Pour ça, j'avais trouvé un intérêt tout particulier à cette plante à quelques pas de moi. En fait, j'aimais beaucoup la manière dont il me caressait la nuque, ça me rappelait un peu nos jeunes années. Je me surpris même à fermer les yeux, et essayer de me remémorer notre vie au district neuf. Une vie simple, joyeuse, enfantine. Elle était bien loin cette époque. Révolue. Si je n'avais pas été debout, je me serai sans aucun doute endormie sur place. A cause de la fatigue accumulée, et du massage auquel j'avais le droit. C'était stupide. « Tu veux bien de mon aide ? Faire une trêve. » Le son de sa voix me ramena à la réalité. Que faire maintenant ? Cet instant, j'en rêvais secrètement depuis quatre ans, retrouver mon meilleur ami, celui pour qui je me serais damnée sans hésiter un seul instant. Pourtant, je n'oubliais rien, mais... Je n'avais pas tellement envie d'être seule, ni maintenant, ni demain. Plus jamais seule. Et quelle meilleure compagnie que celle de ce garçon que je tentais me persuader de haïr. Non mais vraiment, qui est-ce que je trompais ? J'étais tellement transparente quand il s'agissait de Nolan... Je pris quelques secondes avant de lui répondre. Avais-je réellement le choix ? « Okay. » répondis-je simplement en haussant les épaules. Je tournais la tête vers Nolan, puis bougeais pour aller me planter face à lui. Je relevais les yeux, qui étaient certainement plus humides que ce que je voudrais, et le regardait avec détermination. Plus question de fuir cette fois. « Seulement cette fois, je veux pouvoir compter sur toi. » murmurais-je, comme s'il s'agissait là d'une supplique. Je fermais les yeux de nouveau, et inspirais fébrilement, avant de le regarder de nouveau. « Je... Reste avec moi... Au moins cette nuit... » demandais-je un peu malgré moi, dans un nouveau murmure. Comme si j'avais peur que quelqu'un d'autre m'entende. Ca ferait des vagues, si ce genre de chose venait à se savoir. Le mentor et sa tribut, dans la même chambre... Seuls... La première nuit... Sans surveillance ? Surtout que s'ils avaient bonne mémoire, ils se souviendraient sûrement de cette fameuse 'Kathleen' mentionnée par la co-tribut de Nolan lors de ses jeux. D'ailleurs, j'espérais secrètement que ces idiots du Capitole n'aient pas fait le lien. Après tout, ils étaient assez stupides pour ne pas faire le rapprochement. Puis cette année, ils auraient leur histoire d'amour. Ca avait l'air bien parti entre le gars du trois et la fille du six... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://icq-test.bb-fr.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: take me back to the start ▬ NOLAN&KATE   

Revenir en haut Aller en bas
 

take me back to the start ▬ NOLAN&KATE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» I go back to black.
» Trac(k)back sur Colorado
» Start/Stop Roland vers d'autres arrangeurs
» Trailer - Battlefield 3 Back to Karkand
» Back-Up TOTAL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Two Steps From Hell :: Pré-Jeux-