blablabla
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jour 1 : puis ils comprennent ce qui les attendent [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ash'
avatar
Admin

Messages : 776
Date d'inscription : 01/01/2012
Localisation : blablablablablabla

MessageSujet: Jour 1 : puis ils comprennent ce qui les attendent [Terminé]   Ven 4 Mai - 11:24


Mon équipe de préparation me lança un dernier regard alors que je grimpais sur la plateforme de la capsule de lancement. Mes mains tremblaient et j'avais envie d'aller me cacher dans un coin de la pièce. Néanmoins, je savais que c'était totalement impossible et que si je ne me ressaisissais pas rapidement j'allais réellement passer un mauvais quart d'heure. Mon premier réflexe pour cesser de trembler fut de serrer les poings, le plus fort possible. Plus la capsule s'élevait dans les airs, plus mes jointures blanchissaient, pourtant, je ne ressentais aucune douleur alors que mes ongles s'enfonçait dans la paume de mes mains. Lorsque la plateforme atteignit son objectif final, je fus tellement éblouie par le soleil que je desserrai automatique mes poings pour placer l'une de mes mains en visière. Je savais que je n'avais pas grand temps avant de devoir me jeter dans la mêlée ... Pourtant, le temps semblait s'écouler avec une lenteur absolu alors que j'observai les tributs qui se trouvaient près de moi. Sur ma droite se trouvait la brunette du district 06 et à ma gauche celle du 04. Malheureusement, leur prénom m'échappait, mais à quoi beau m'en rappeler ... Était-ce vraiment utile de connaître le nom des personnes qui allaient soit me tuer, soit se faire tuer ou que je ... Non, hors de question d'y penser. Même à quelques secondes du début officiel des jeux, je refusais catégoriquement de penser que j'allais devoir tuer d'autres personnes pour ma propre survie. Au même instant, j'aperçus Ever un peu plus loin .. Et Kate aussi. En fait, c'était les seule, à porter de vue, que j'arrivais à reconnaître.

La voix de Caudius Templesmith résonna finalement dans toute l'arène « Que les 75ème Hunger Games commencent. » Alors que nous nous apprêtions à sauter en bas de nos plateforme respective, une nouvelle voix, plus étouffer, se fit entendre au travers des hauts parleurs. Le président Coin. « Chers amis, chers citoyens de Panem. Le Treize est là, battez-vous. » Cette déclaration me garda abasourdie. Par contre, conduite par un drôle d'instinct et contrairement à d'autres qui étaient consternés, je me jetais en bas de ma plateforme parmi l'une des premières. L'un des nombreux petits sacs à dos jaune placés autour de la corne attira mon attention et c'est sur celui le plus proche que je jetais mon dévolu. J'eus à peine le temps de me stopper pour m'en emparer que je repartais aussi vite, malheureusement ce ne fut pas sans embûche. Lorsque je fis volte face pour m'éloigner du bain de sang à venir j'heurtai de plein fouet quelqu'un qui alla s'embrocher sur la lance que l'un des carrières avait récupéré sur le sol. Un cri de stupeur s'échappa de ma bouche et mon premier réflexe fut de marcher vers l'arrière sans quitter le carrière des yeux. Ce dernier essayait tant bien que mal, de récupérer sa lance, fiché dans la chair du pauvre tribut. Incontrôlable, mais mes mains se remirent à trembler. Mon pied accrocha un petit objet sur le sol, un poignard. Me ressaisissant, je le pris aussi rapidement que possible avant de fuir à toute vitesse les cris qui commençait à être de plus en plus présent autour de la corne d'abondance.

D'un coup d'épaule, je mis en place mon petit sac jaune sur mon dos et garda en main le poignard que j'avais récupéré. Je filai à toute allure, tentant d'éviter le plus possible les autres tributs ... J'en avais déjà tué un, sans le vouloir, mais quand même et c'était bien assez pour le moment. D'ailleurs, plus j'y pensais, plus mes tremblements devenaient incontrôlable. Si je poursuivais sur cette voie, j'allais finir par me blesser moi-même avec mon poignard. La longueur du poignard me fit réaliser qu'avec une arme pareille, pour me défendre ou attaquer qui que ce soit, j'allais devoir être très très près de cette même personne, ce qui était une mauvaise chose pour moi ... J'aurais dû, moi aussi, tenter de récupérer une lance, cela m'aurait éviter de devoir trop m'approcher des autres. Secouant la tête, je remarquai immédiatement que je me retrouvai cerné par un étendu de broussailles de couleur verte. Des murs de verdures en fait, qui devait bien mesure trois mètres de haut, si ce n'était plus. De l'endroit où j'étais, je n'entendais plus les bagarres aux alentours de la corne ... D'ailleurs, où étais-je ? Posant le regard devant moi je remarquai que le chemin sur lequel je me trouvais se séparait en deux ... je n'avais pas grand choix : Soit je tournais à droite, soit je tournais à gauche. Je devais décider rapidement, car plus je restai sur place, plus je risquai de me faire embrocher à mon tour. Un bruit derrière moi me fit sursauter et je fis volte face tout en brandissant mon arme ... Je ne devais pas avoir l'air bien menaçante avec ma main tremblante, mais une arme restait une arme et je pouvais toujours réussir à blesser mon poursuivant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://icq-test.bb-fr.com
ash'
avatar
Admin

Messages : 776
Date d'inscription : 01/01/2012
Localisation : blablablablablabla

MessageSujet: Re: Jour 1 : puis ils comprennent ce qui les attendent [Terminé]   Ven 4 Mai - 11:24

suite directe de la corne d'abondance

« J'avais laissé la gamine filer, n'ayant aucune envie de tuer une pauvre fillette sans défense. D'accord, elle avait eu une attitude exécrable lors de l'interview, pensant sans aucun doute se rendre intéressante aux yeux des spectateurs. Cependant, en agissant de la sorte, elle s'était plus ou moins attiré la haine de la plupart des tributs, et pourtant je ne pouvais décemment pas me résoudre à la tuer de sang-froid, de toute manière, quelqu'un d'autre s'en chargerait bien à ma place. A peine lui avais-je dit de partir qu'elle fila. Bon, elle avait préféré la fuite à l'affrontement, tant mieux. De mon côté, je fis volte-face et m'éloignais au pas de course, je devais filer, ça commençait sérieusement à devenir dangereux dans le coin. A peine avais-je parcouru quelques mètres, que j'entendis ce cri strident qui faillit bien me percer les tympans. Même parmi le chaos qui régnait dans le coin, j'avais pu le discerner clairement tant il était aigu. Je serrais les dents pour ne pas avoir à me retourner, et continuais tout simplement ma route. Enfin, en prenant garde aux jets d'arme et aux cadavres qui gisaient déjà sur le sol. Je n'avais pour ainsi dire plus rien à faire dans le coin, à moins que je ne souhaitais terminer comme ceux qui bouffaient déjà de la terre par les narines. J'allais atteindre l'entrée du labyrinthe, quand un tribut à la carrure assez imposante vint me faire face. Ah tiens... Voilà le pote de Jane, notre cher Olliver, qui arborait un sourire narquois sur ses lèvres... Sans attendre un instant, il fonça droit sur moi, et je n'eut même pas le temps de brandir mon poignard qu'il me plaqua violemment au sol. La chute me coupa littéralement le souffle, et je vis quelques petites étoiles danser devant mes yeux. J'essayais de rapidement reprendre mes esprits, mais c'était plus facile à dire qu'à faire. Pour le moment, il me bloquait simplement à terre, usant de tout son poids pour m'immobiliser, mais il semblait attendre quelque chose. Enfin plutôt quelqu'un. Ah, sa copine avait du lui dire de m'attraper s'il le pouvait. Super. J'avais beau me débattre je n'arrivais à rien, et puis mon poignard était tombé lors de notre chute, et était désormais inaccessible. Pourtant, j'essayais de tendre le bras pour le récupérer, tandis que l'autre se penchait pour le prendre à ma place, puis appelait finalement notre amie commune. Une drôle de lueur passa dans son regard, il m'attrapa le visage d'une seule main, et sembla m'examiner sous tous les angles possibles et imaginables. Lors d'un moment inattention de sa part, et où sa main traînait trop près de ma bouche, j'en profitais pour le mordre de toutes mes forces. Le goût du sang emplit ma bouche, tandis que l'autre retirais vivement sa main, s'arrachant au passage la partie de peau située entre le pouce et l'index. Avec une grimace de dégoût, je recrachais la chair qui était restée dans ma bouche, et essayais de me redresser pour partir. Seulement, il m’asséna un violent coup de coude qui me fit retomber par terre. Avec un grognement de rage, il me prit un bras qu'il plaqua sur le côté, et vint me planter ma propre arme dans la main. La douleur fut atroce, et je lâchais un hurlement digne des plus grandes actrices de cinéma. Sauf que c'était tout sauf de la simulation. Il me lança un regard menaçant et se releva, certainement persuadé qu'ainsi plantée, je ne risquais pas de m'enfuir. En fait, il allait certainement chercher la jeune métisse, qui semblait tellement absorbée par ses activités qu'elle ne l'avait toujours pas entendue quant il l'avait appelée. En attendant, je me recroquevillais sur le côté regardant avec désespoir ma main avec la lame de poignard plantée jusqu'à la garde. Je devais dégager de là avant le retour des deux autres affreux. J'essayais à plusieurs reprises de retirer l'arme, mais c'était sans compter la douleur lancinante que cela provoquait à chaque fois. Après plusieurs tentatives infructueuses, j'inspirais un gros coup, attrapais la poignée et tirais un coup sec dessus. J'avais du réitérer plusieurs fois l'expérience pour sortir l'arme et récupérer ma pauvre main ensanglantée. Mais l'heure n'était pas aux pleurnicheries. Tant bien que mal, je me relevais, et commençais à m'éloigner du centre. La main ramenée sur mon abdomen, et le poignard dans l'autre, j'avançais en prenant des chemins au hasard. Je m'éloignais de plus en plus du carnage, et je ne semblais pas avoir été suivie. Je commençais à ralentir le pas, pour finalement me laisser tomber à genoux au milieu de je ne savais trop où en lâchant un gémissement plaintif. Seulement, je n'avais pas vu immédiatement la personne devant moi, ce n'est qu'en entendant un bruit, que je relevais vivement la tête en levant mon poignard ensanglanté vers l'importune. J'avais ce regard de folle furieuse, et avec ma bouche pleine de sang je devais avoir l'air d'une enragée. « C'est toi. Merde. Je crois que j'ai pas eu de chance, on pourra pas aller bien loin. Tu peux m'achever maintenant, je t'en tiendrais pas rigueur... » dis-je en baissant mon arme que je posais par terre. Avec une main dans cet état, et rien pour la soigner je ne risquais pas d'aller très loin. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://icq-test.bb-fr.com
ash'
avatar
Admin

Messages : 776
Date d'inscription : 01/01/2012
Localisation : blablablablablabla

MessageSujet: Re: Jour 1 : puis ils comprennent ce qui les attendent [Terminé]   Ven 4 Mai - 11:25

La main toujours brandit devant moi, pour tenter, probablement sans succès, de mon éventuel agresseur, je remarquai bien assez tard que cette personne n'était guère en état de me faire du mal. En fait, elle ne comptait même pas me faire de mal, c'était Kate, tout simplement et elle était vachement mal en point. Sa main, pour le moins ensanglanté, menaçait presque de la vider de son sang, ce qui était plutôt étrange comme façon de mourir ... Et elle allait mourir, lentement si l'hémorragie ne cessait pas. Franchement, je ne souhaitais, une mort comme celle-là à personne ... Sauf peut-être à la personne qui lui avait infligé ces blessures. Alors que j'abaissais lentement la lame de mon poignard pour ne blesser accidentellement personne, Kathleen pris la parole. « C'est toi. Merde. Je crois que j'ai pas eu de chance, on pourra pas aller bien loin. Tu peux m'achever maintenant, je t'en tiendrais pas rigueur... » En l'écoutant parler, j'eus surement l'air abasourdi, du moins, je l'étais ... Vraiment. Pensait-elle sérieusement que j'arriverais à la tuer de sang-froid ? D'autant plus que j'avais déjà enlevé la vie 'une autre personne aujourd'hui et dans mon cas, un meurtre par jour c'était bien assez ... et si je pouvais éviter d'en commanditer d'autres, cela m'allait à la perfection. Alors que je me remettais lentement de ma surprise, je me demandais toujours comment elle avait pu penser que j'accepterais de la tuer ... Finalement, une drôle de penser me traversa l'esprit. Si j'avais été dans le même état qu'elle, m'aurait-elle tuer sans hésitation ? Cette pensée me fit frissonner et je préféra la chasser, je ne devais pas y penser. Non. surtout ne pas penser aux choses négatives. Plaçant ma lame dans ma ceinture je m'approchai de quête dans l'idée de l'aider. J'espérais d'ailleurs qu'elle ne refuserait pas mon aide. « Merde, je vais pas te tuer. C'est hors de question. D'ailleurs, je pense qu'il est temps de voir ce que contient ce sac ... » J'avais espoir qu'il contenait des bandages, ou du moins quelque chose qui permettrait de venir en aide à mon amie et alliées dans l'arène. J'ouvris donc ce sac aux couleurs pour le moins voyante et je fus déçue en y découvrant de la nourriture déshydraté, de l'eau ainsi qu'un sac de couchage. Certes, cela me serait utile pour plus tard, mais dans l'immédiat ce ne m'était d'aucune utilité. Arrrgghhhhh. Sur le coup, je fis la première chose qui me vint à l'esprit. Kate ayant déjà retiré la lame de sa main, je n'avais aucunement besoin de le faire. J'ouvris donc ma bouteille d'eau et versa un peu de cette dernière sur sa blessure. Juste assez pour ne pas en gaspiller et pour nettoyer la blessure, plus ou moins correctement. Approchant mes mains de Kate, je déchirai un infime morceau de son chandail et l'enroula autour de sa main ... Bon, c'était plutôt nul comme idée, mais ça devrait faire l'affaire non ? « Je pense que ... ça devrait tenir un moment. Désolé, c'est nul, mais bon ... Te tuer c'était pas non plus une idée brillante !» Au fond, peut-être avais-je été égoïste plus qu'autre chose en voulant la garder à mes côtés à tous pris. En fait, je craignais énormément de me retrouvé seule à nouveau ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://icq-test.bb-fr.com
ash'
avatar
Admin

Messages : 776
Date d'inscription : 01/01/2012
Localisation : blablablablablabla

MessageSujet: Re: Jour 1 : puis ils comprennent ce qui les attendent [Terminé]   Ven 4 Mai - 11:25

« Sous ma cage thoracique, mon cœur battait à cent à l'heure. L’adrénaline étant retombée après ma fuite à travers ce dédale, je commençais tout juste à retrouver un état normal. Et à vrai dire, c'était particulièrement désagréable. Lors de ma course effrénée, j'avais cessé de penser aux maux qui me gênaient, et j'en étais presque arrivée à un point où j'avais oublié l'état lamentable de ma main. Si j'avais de la chance, la lame n'aurait fait que transpercer la chair, et du coup serait passée entre les os et les ligaments... Et dans le pire des cas, il aurait planté la lame au travers de ma main, brisant net au moins trois de mes métacarpes et sectionnant les muscles qui permettaient à la base de bouger les doigts. Le seul point positif était qu'il ne s'agissait pas ma main droite qui avait bouffé. Enfin, pendant ma fuite je n'avais pas réellement prit la peine de vérifier le sens dans lequel l'arme avait ruiné ma main gauche, un peu trop occupée à essayer de mettre le plus de distance possible entre la corne et moi. Ce ne fut que lorsque je fus arrêtée que je m'autorisais à regarder ma blessure. Sauf que je n'eus pas le temps, interrompue par Genesis. En fait, j'étais vraiment soulagée que ce soit elle et pas quelqu'un d'autre. Pour une raison que j'ignorais encore, je lui donnais l'autorisation de m'abattre sur place. « Merde, je vais pas te tuer. C'est hors de question. D'ailleurs, je pense qu'il est temps de voir ce que contient ce sac ... » me dit-elle, l'air bien décidée à ne pas faire ce que j'avais dit. Bon, il était vrai que cela m'arrangeait dans le fond. Et puis en fait, j'avais juré de faire la peau à cette garce de Jane avant de trépasser. Personne ne m'enlèverai cette vengeance. Pendant qu'elle jetait un œil dans le sac jaune flashy, j'en profitais pour regarder ma pauvre main. Ca avait pas mal saigné, et ça devenait de plus en plus douloureux. J'essayais de bouger mes doigts, chose difficile, mais que j'arrivais tout de même à faire. Je lâchais un soupir de soulagement en voyant que le pire des scénarios pour ma blessure avait pu être évitée. La lame avait été plantée dans le bon sens, et j'avais eu beaucoup de chance sur ce coup là. Enfin de la chance... C'était bien la chose la plus idiote qu'il m'ait été donnée de penser. Si j'avais réellement eu de la chance dans ma vie, je j'aurai gardé ma famille, Nolan, et tellement d'autres choses. Ensuite, je regardais Genesis et ce qu'elle avait récupéré dans son magnifique sac à dos. A sa tête, je devinais qu'il ne contenait aucun bandage. La rouquine s'approcha de moi une bouteille d'eau à la main, et nettoya rapidement ma main meurtrie, avant de s'en prendre à mes vêtements pour faire un bandage.
« Je pense que ... ça devrait tenir un moment. Désolé, c'est nul, mais bon ... Te tuer c'était pas non plus une idée brillante !» je ricanais légèrement et contemplait ledit bandage. Ca n'allait certes pas empêcher les éventuelles infections, mais ça allait plus ou moins stopper le saignement ce qui était déjà un plus. Déjà, le tissu commençait à s'imbiber de rouge. Mais il était vrai que c'était déjà mieux que rien. Je contemplais le bandage quelques secondes en essayant de bouger mes doigts engourdis, cependant, chaque tentative faisait un mal de chien. Je ramenais donc ma main contre mon abdomen en grimaçant légèrement. « Merci. » lui dis-je en récupérant mon poignard qui traînait à terre. Pour bien montrer que je ne comptais pas m'en servir contre elle, je le levais dans ma main valide, et allait le mettre à ma ceinture. « On ferait mieux de bouger de là rapidement, d'autres tributs pourraient nous tomber dessus à tout instant. » annonçais-je en me redressant lentement, histoire d'éviter d'avoir le tournis. Je regardais les alentours, essayant de déterminer quel chemin serait le meilleur. « Faut qu'on se trouve un abris. » le meilleur endroit pour moi, serait très certainement au sommet d'un arbre, mais pour l'instant les seules choses que je voyais, étaient les parois de ce foutu labyrinthe. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://icq-test.bb-fr.com
ash'
avatar
Admin

Messages : 776
Date d'inscription : 01/01/2012
Localisation : blablablablablabla

MessageSujet: Re: Jour 1 : puis ils comprennent ce qui les attendent [Terminé]   Ven 4 Mai - 11:25

En mettant en place le bandage de fortune de miss Harper, je n'arrêtais pas de jeter de petits coups d'oeil furtif autour de moi. Si j'étais arrivée ici sans réels blessures, il n'était pas garantis que je repartirais indemne. C'était fou comme j'étais nerveuse, je n'avais jamais été aussi nerveuse de toute ma vie. En même temps, c'était compréhensible. Je me trouvais dans l'arène non de dieu et ma présence ici signait très certainement mon arrêt de mort. Sincèrement, je ne me faisais pas d'illusions, il était très, très peu probable que je termine vainqueur lors des jeux. Non, mais franchement, vu ma note je ne ferais pas long feu, surtout à côté de personne ayant obtenu des notes de 10 ou plus ... Vous me verriez vraiment réussir à tuer l'un de ces carrières sur entraîner et qui était avide de viande fraîche ? Au fond, cela ne m'aurait même pas étonné qu'ils se mettent au cannibalisme pour réussir à survivre. « Merci. » Je fis un sourire à Kate, alors que je me redressais tout en tendant une main vers celle, valide, de Kathleen. La replaçant sur ses deux pieds, je fis de nouveau un rapide tour sur moi-même pour voir s'il n'y avait pas une éventuel menace pour ma propre santé et celle de la brunette au passage. Malheureusement, si je ne voyais rien maintenant, cela ne signifiait aucunement que nous étions hors de danger. Au contraire même ... « On ferait mieux de bouger de là rapidement, d'autres tributs pourraient nous tomber dessus à tout instant. » J’acquiesçai, car évidement j'étais d'accord avec ce qu'elle disait. « Oui, il faut bouger ... Mais franchement, je suis pas douée pour me repérer dans un labyrinthe. Quoi que même si on se perd, au moins on sera en mouvement. » Au fond, nous avions deux options possibles ... Bon, peut-être trois, mais je préférais sincèrement éviter la troisième qui était de retourner sur les lieux du carnage. Doonnc, dans l'optique où nous avions seulement deux options : Soit nous prenions sur la gauche, soit sur la droite ... Nous n'avions pas de choix et dans les deux cas nous ne savions pas du tout où cela allait nous mener. « Faut qu'on se trouve un abris. » Oui, ça aussi c'était évident, on allait pas toujours bouger pour rester plus ou moins en sécurité. Un abris était essentiel, mais où en trouver un décent ? « Oui, je sais, mais va falloir aller chercher ailleurs qu'ici ... Parce que franchement je me vois pas trouver refuge au milieu des broussailles de ces ... murailles ... » Regardant toujours à droite, puis à gauche et ainsi de suite, je pris finalement une décision. « Bon, on prends à droite ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://icq-test.bb-fr.com
ash'
avatar
Admin

Messages : 776
Date d'inscription : 01/01/2012
Localisation : blablablablablabla

MessageSujet: Re: Jour 1 : puis ils comprennent ce qui les attendent [Terminé]   Ven 4 Mai - 11:26

« Ne pas s'attarder ici me semblait être une excellente idée, mais pour aller où ? Que faire ? Nous n'allions pas retourner vers la Corne d'abondance, puisqu'il me semblait évident que d'ici quelques heures, les carrières en auraient fait leur camp de base, avant de se lancer aux trousses des fuyards tels que nous pour ensuite les achever. Et ce, jusqu'à ce qu'il n'en reste plus aucun, et qu'ils puissent s'entre tuer. Je concevais avec difficulté ce genre d'attitude, mais soit. « « Oui, il faut bouger ... Mais franchement, je suis pas douée pour me repérer dans un labyrinthe. Quoi que même si on se perd, au moins on sera en mouvement. » me dit la rouquine, j'esquissais une grimace. « Le pire c'est que je n'est même pas prêté attention aux chemins que j'ai empruntés pour venir jusqu'ici. » répondis en me maudissant intérieurement. D'habitude, j'étais beaucoup plus attentive à ce genre de détails, et j'arrivais tout de même à retrouver ma route avec assez de facilité. En fait, sans ça, je serai certainement morte en dehors de mon district en ayant perdu mon chemin. Je soupirais d'un air blasé. De toute manière, il était hors de question de faire demi tour maintenant. Et puis, on avait encore deux possibilités de voies. « Oui, je sais, mais va falloir aller chercher ailleurs qu'ici ... Parce que franchement je me vois pas trouver refuge au milieu des broussailles de ces ... murailles ... » Ouais sauf si on se transformait en insectes ou en oiseaux. Encore que... L'ambiance qui régnait ici était glauque et avait quelque chose de malsain. J'acquiesçais donc pour donner mon accord, bien qu'en fait elle n'en ait pas réellement besoin. « Faut que je fasse un truc avant. » dis-je alors en me déplaçant vers un gros rocher. Je l'examinais quelques secondes, puis me baissais pour le ramasser. Ma main blessée me faisant souffrir, je me dépêchais de le porter vers l'endroit depuis lequel nous étions arrivées pour enfin le lâcher sur le côté gauche de celui-ci. Après quoi, je ramassais une pierre plus petite, et vint faire une légère trace sur le plus gros, quelque chose de discret, histoire de reconnaître le rocher si jamais nous venions à passer par là. Je me redressais, et revint vers Genesis en acquiesçant. « Bon, on prends à droite ! » annonça-t-elle en commençant à avancer. Je la suivis sans un mot. En fait, j'étais en train d'essayer de chasser cet abominable goût de sang de ma bouche. J'avais l'impression d'avoir sucé trop longtemps un morceau de fer. Pour commencer, je m'essuyais la bouche d'un revers de manche. J'étais sûre que Gen avait dû croire que j'avais égorgé quelqu'un avec mes dents ou un truc du genre. Alors que nous marchions à bonne allure, je me retournais vers elle. « Tu crois qu'Ever s'en est sortie ? » demandais-je en me mordant la lèvre inférieure, comme inquiète. Je ne l'avais pas vue parmi les cadavres du bain de sang, mais j'espérais bien qu'elle s'en soit sortie. De même que pour Alexianne, Zoé et Rory. Je me surpris même à espérer la survie de Jane. Mais dans son cas, c'était totalement différent, puisque je voulais l'achever de mes propres mains. Cependant, une autre part de moi espérait que ce ne soit pas le cas, qu'ils soient morts, que je n'ai pas à les achever au cas ou. C'était cruel et ignoble de penser ça, mais je n'y pouvais rien. Cela me désolerait de me retrouver forcée à en tuer un pour telle ou telle raison. Combien de coups de canon avaient déjà retentis ? Combien avaient déjà tués ? Je préférais ne pas trop y penser pour le moment.

Après un certain temps à marcher dans ce dédale, j'entendis comme un bruit de froissement. Quelqu'un venait de faire bouger des feuilles. Quelqu'un qui nous épiait, et qui allait sûrement tenter quelque chose contre nous. Ou alors était-ce une mutation génétique ? Non pas déjà tout de même ? Je me stoppais net, et levais un bras histoire de faire s'arrêter Genesis, lentement, je sortis mon poignard de ma ceinture, et avançais à pas de loup dans la direction du bruit. Ma crainte qu'il y ait réellement quelqu'un fut confirmée lorsque j'entendis comme un nouveau bruissement plus prononcé que le précédent. D'un geste, je resserrais ma prise sur mon arme, et m'approchais d'un pas décidé. Soudain, je la vis, cette fille du cinq, qui se jeta littéralement sur moi, sortant d'un embranchement, et brandissant une épée bien trop lourde pour elle. Elle exécutait de grands mouvements dans l'espoir de me toucher avec son arme. Je me demandais bien comment elle avait pu arriver ici avec un truc pareil à la main. Elle avait l'air d'une démente, avec ses yeux exorbités et ses grands cris, elle faisait carrément peur. J'essayais de rester à bonne distance, histoire de ne pas me prendre un malheureux coup qui pourrait s'avérer fatal. A un moment, elle fut entraînée par le poids de son arme, et tomba dans la terre. Cependant, avant que je ne puisse m'approcher, elle se releva tout en ayant ramassé une pierre, et m'attaqua avec. En fait cette fois, ce fut mes côtes qui dégustèrent. N'ayant pas prévu le coup, je n'avais pas reculé à temps. J'eus le souffle coupé, et je sentais déjà la douleur arriver. Si je n'avais qu'un bleu, je serai bien chanceuse sur ce coup là. Je devais bien avouer que je faisais n'importe quoi là, je devais me montrer plus prudente ! Avant qu'elle ne puisse m'attaquer de nouveau, je m'approchais d'un geste rapide, mon poignard en avant. En un seul instant tout fut terminé. Déjà, je pouvais sentir un liquide chaud venir me couler sur la main. Mon arme était venue se planter dans le dessous de sa mâchoire, et avait très certainement atteint la trachée. Elle ouvrit la bouche comme si elle s'apprêtait à dire quelque chose, mais tout ce qu'elle réussit à faire, fut de me cracher un peu de sang sur la main avant de s'effondrer par terre.

Mon dieu... Est-ce que je venais vraiment de tuer cette fille ? Ma première victime dans cette arène... Et ça avait été si rapide, tellement rapide... Avec une grimace de dégoût, je retirais mon poignard rendu poisseux par le sang de la fille. La respiration haletante, et la main tremblante je me reculais de son cadavre encore chaud. Je ne voulais même pas voir le regard que Genesis me lançait... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://icq-test.bb-fr.com
ash'
avatar
Admin

Messages : 776
Date d'inscription : 01/01/2012
Localisation : blablablablablabla

MessageSujet: Re: Jour 1 : puis ils comprennent ce qui les attendent [Terminé]   Ven 4 Mai - 11:26

Mon regard se tourna un moment vers le haut, vers le ciel qui semblait vouloir nous tomber sur a tête. Le soleil déclinait rapidement et bientôt nous allions devoir affronter l'arène dans le noir. Certes, le noir pouvait parfois être un atout, mais il permettait sans aucun doute à nos ennemis d'avoir plus de chance de nous surprendre sans que l'on ne les voit venir. Franchement, l'arène ne pouvait-elle pas être cerné de lampadaire ou autre source de lumière quelconque ? Non, bien sûr, c'était beaucoup plus divertissant de voir les tributs terrifiés se déplacer dans le noir et frôler la crise de nerfs. D'ailleurs, parlant de crise de nerfs, je sentais que je n'allais pas tarder à être sur les nerfs et à me ronger les ongles jusqu'au sang ... Oui, je me rongeais les ongles quand j'étais nerveuse et là, vraiment, j'étais beaucoup plus que simplement nerveuse. En fait, qui ne serait pas nerveux sachant qu'il peut mourir à tout moment parce qu'une autre personne ne souhaite pas perdre la vie ? « Le pire c'est que je n'est même pas prêté attention aux chemins que j'ai empruntés pour venir jusqu'ici. » Sa voix me fit sursauter. Une fois de plus, je m'étais inévitablement perdu, parmi mes nombreuses pensées ... Malheureusement, ici, dans l'arène, je ne pouvais pas me permettre de m'égarer, jamais. Je ne devais tout simplement pas perdre ma concentration, car une telle erreur pourrait me couter la vie ... et j'y tenais moi, à la vie. « Franchement ... Je n'y est pas prêté attention non plus ... Mais en même temps, je préférais quitter le bain de sang et tenter de me repérer par la suite. » dis-je tout en soupirant et en jetant un regard à la main mutiler de Kate. C'était évident qu'elle n'avait pas pensé à surveiller le chemin, qu'elle avait emprunt, quand même, elle était plutôt gravement blessée et la route qu'elle avait prise était certainement le dernier de ces soucis à ce moment-là. « Faut que je fasse un truc avant. » Kate s'éloigna et fit quelque chose à l'aide de deux pierres. Rapidement, je compris qu'elle marquait cette pierre pour qu'on sache, si on repassait par ici, que nous étions déjà venu. Sur le coup, cela me parut une bonne idée. Pourquoi pas après tout ? Lorsqu'elle se redressa finalement elle vint me rejoindre et nous priment le chemin de droite espérant que cela ne nous mènerait pas directement dans la gueule du loup. « Tu crois qu'Ever s'en est sortie ? » La question me prit de cours et je faillis cesser de marcher et rester là, à réfléchir. Pourtant, je me força à avancer tout en réfléchissant à la question, qui pourtant n'avait rien de bien compliqué. Par contre, penser à Ever me serra le coeur ... Et si elle ne s'en était pas sortie ? Et si l'un de ces tributs assoiffés avait mis fin à ses jours ? Je me mis à secouait vivement la tête de gauche à droite. Mais qu'est-ce qui m'arrivait ? « Oui ... Elle le doit ... » Oui, elle devait être encore en vie, elle devait avoir survécu et elle ne pouvait pas être morte. Je refusais de penser que la blondinette que j'aimais tant puisse avoir perdue la vie.

De plus en plus, le soleil perdait de son éclat et de sa hauteur. Cette constatation me fit frissonner et je portais ma main à mon petit poignard. Je me mis à le serrer tellement fort que j'en eus finalement mal, puis je regardai l'intérieur de ma main pour y découvrir les marques d'ongles que je m'étais infligé plutôt. Il semblait évident que mes micros blessures avaient saignés un peu, mais avant maintenant je ne m'en étais pas rendu compte ... Je me stoppais net lorsque Kate leva le bras droit. Je fus presque prise de panique et je me remis à serrer mon poignard dans ma main, ignorant, cette fois la douleur que me causait cette pression. Je levais lentement mon arme, alors que Kate avançait pour découvrir la provenance du bruit. C'est alors qu'une fille du district 5, surgit avec une arme qu'elle avait peine à soulever. Elle s'attaqua à la première personne qu'elle vit, en l'occurrence : Kate. J'aurais bien voulu lui venir en aide, mais cette folle agitait son épée dans tous les sens et je risquais de me faire embrocher vivante en m'approchant. Cela semblait si irréel que j'avais peine à croire que ça arrivait vraiment. Pourtant, lorsque Kate planta son arme dans la gorge de la tribut du 5 je me rendis vite à l'évidence, ce n'étais pas qu'un rêve. J'avais les yeux grands ouverts et je regardai avec horreur le corps sans vie de la fille. Malheureusement, je devais bien admettre que j'aurais probablement agis ainsi dans la même situation, même si je ne voulais pas y songer.

Alors que je me remettais lentement de cet horrible vision je me jetais presque sur Kate avant de lui saisir le bras et de la tirer avec moi. « Viens. On bouge ! » Au bout d'un moment j'arrêtais de la tirer par le bras, sachant qu'elle me suivait. Elle aussi, devait être consciente du fait qu'il fallait bouger. Je marchai à une vitesse hallucinante, presque de manière à me tuer moi-même. Finalement, je ralentis le pas et j'aperçus une sorte d'ouverture au milieu des murs de broussailles environnant. En m'approchant un peu je finis par apercevoir des montagnes ? Mais que faisais donc ces montagnes-là ? ... Bon, on s'en fichait après tout ... Peut-être, pourrions-nous trouvez un semblant de grotte où nous réfugiez pour la nuit, non ? « Ça te dit un tour des environs ? » Je marchais machinalement, sans vraiment contrôler mes pas. Au fond, j'avais peur de ce qu'on pouvait découvrir parmi ses collines.

[Bon, vu que l'on entre dans la zone 05/06, des alentours du labyrinthe tu penses pouvoir conclure ?]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://icq-test.bb-fr.com
ash'
avatar
Admin

Messages : 776
Date d'inscription : 01/01/2012
Localisation : blablablablablabla

MessageSujet: Re: Jour 1 : puis ils comprennent ce qui les attendent [Terminé]   Ven 4 Mai - 11:26

« J'étais comme qui dirait en état de choc. Jamais encore je n'avais ôté la vie d'un être humain, et pour être tout à fait honnête, cela n'avait clairement rien à voir avec le fait d'abattre du gibier. De plus, des milliers de spectateurs avaient assistés à ce meurtre que je venais de commettre. J'étais sûre et certaine que beaucoup se réjouissaient de voir de tels spectacles. La mort en direct, quoi de plus excitant ? J'étais totalement pétrifiée par ce geste inhumain que je venais d'accomplir. Cette fille qui gisait devant moi... Elle devait être du même âge que mon frère quand il est mort. Quatorze ans, peut-être quinze. Elle avait sûrement elle aussi, une famille qui priait pour son retour, et qui venait d'assister impuissante à son meurtre de sang froid par une parfaite inconnue. Maintenant, ils devaient me haïr, me maudire d'avoir tué leur enfant, leur sœur... Pour avoir ressenti tout ce désespoir lorsque j'avais vu Jeremiah se faire empaler par ce tribut du deux, je savais pertinemment ce que ces gens devaient penser de moi de l'autre côté de leur écran. Je me sentais nauséeuse, et un une irrésistible envie de rendre ce repas que j'avais fait au Capitole le matin même. La main tremblante, je fixais mon arme couverte de sang, puis ma main qui l'était tout autant. Ca faisait donc cet effet là d'avoir le sang d'une innocente sur les mains ? C'était vraiment si abominable ? Maintenant seulement je pouvais comprendre l'attitude de Nolan à son retour des Jeux. Quelle idiote j'avais été... Moi qui m'étais crue assez forte pour encaisser un truc pareil, je m'étais lourdement trompé. Seuls les fous pouvaient éprouver du plaisir en arrachant la vie à un individu. Je me haïssais tellement pour ce geste. Ce ne fut que lorsque Genesis vint m'attraper le bras pour m'entraîner avec elle, que je sortis de ma torpeur pour revenir à la dure réalité qu'était la notre. « Viens. On bouge ! » me dit-elle en m'attirant vers je ne savais quelle direction. Docilement, je la suivis, n'ayant aucune envie de rester près de ma victime. Elle aurait mérité un enterrement, des funérailles, quelque chose pour pouvoir partir dans la dignité, et non pas à bord de cet ignoble hovercraft qui viendrait la chercher sous peu. Finalement au bout de quelques mètres, Gen me lâcha le bras tout en continuant d'avancer. Tout en la suivant toujours, je repensais à mon meurtre. Reprenant plus ou moins mes esprits au fil du chemin, j'essayais de faire attention aux chemins que nous empruntions. Malgré mon sens de l'orientation, je devais me rendre à l'évidence. Se repérer dans ce dédale n'était pas une mince affaire.

Après encore un moment de marche, Genesis et moi nous retrouvions sur un terrain rocailleux, et pas franchement accueillant. Je regardais attentivement les alentours, asseyant de déterminer si oui ou non nous allions pouvoir trouver un abris. « Ça te dit un tour des environs ? » j'acquiesçais, sans pour autant prendre la peine de répondre. Il fallait dire que je n'étais pas tellement d'humeur à faire la causette, encore taraudée par l'atrocité de que j'avais commise un peu plus tôt dans la journée. Après quelques heures à explorer les alentours, nous avions trouvés une petite cavité assez grande pour accueillir une personne seule. Idéal pour dormir à l'abri. De toute manière, l'une d'entre nous devrait monter la garde, histoire d'assurer un minimum de sécurité. En vitesse, nous avions dressé un camp de fortune, en allumant un feu à base de bois sec, et en profitant un peu de la nourriture déshydratée ainsi que de l'eau. Je pris le premier tour de garde, de toute manière, je doutais de pouvoir m'endormir avant d'être réellement à bout, ce qui pouvait prendre des jours. La nuit fut particulièrement froide, mais à l'aube, nous étions déjà reparties... »

[Sujet terminé]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://icq-test.bb-fr.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jour 1 : puis ils comprennent ce qui les attendent [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Jour 1 : puis ils comprennent ce qui les attendent [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Résolu] Mise à jour obligatoire sur Nuvi 2340LMT + MàJ Carte... puis plus de carte: indeverouillable! Help!
» [Résolu]Mis a jour impossible avec Antivir
» Spécial réveillon du jour de l'An
» Attention : Fausse mise à jour qui cache un cheval de Troie !
» Mises à jour des logiciels du pack

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Two Steps From Hell :: Jeux-